Au printemps 2015, l'action Bolloré se négociait encore à un sommet de 5,27EUR. Elle a perdu plus de 30% de sa valeur depuis. Une correction assez sensible pour une ancienne valeur de portefeuille dont nous restons convaincus qu'elle surfe sur des tendances positives à long terme. La publication des résultats annuels de la société de portefeuille du flamboyant homme d'affaires français Vincent Bolloré offre ainsi une bonne occasion de refaire le point sur le groupe. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 2% à 10,82milliards EUR durant l'exercice 2015 (croissance organique, hors acquisition et désinvestissements et à cours de change constant, de -2%). Concernant les différents segments d'activité, la dominance de la division Transport et logistique reste incontestable. Le CA y a a...

Au printemps 2015, l'action Bolloré se négociait encore à un sommet de 5,27EUR. Elle a perdu plus de 30% de sa valeur depuis. Une correction assez sensible pour une ancienne valeur de portefeuille dont nous restons convaincus qu'elle surfe sur des tendances positives à long terme. La publication des résultats annuels de la société de portefeuille du flamboyant homme d'affaires français Vincent Bolloré offre ainsi une bonne occasion de refaire le point sur le groupe. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 2% à 10,82milliards EUR durant l'exercice 2015 (croissance organique, hors acquisition et désinvestissements et à cours de change constant, de -2%). Concernant les différents segments d'activité, la dominance de la division Transport et logistique reste incontestable. Le CA y a augmenté de 7% (4% de croissance organique) à 6,05milliards EUR (55% du CA du groupe). Les résultats annuels révèlent à nouveau que la quasi-totalité du bénéfice opérationnel (EBIT) provient de Bolloré Logistics, et surtout de Bolloré Africa Logistics (de loin le plus grand réseau logistique d'Afrique): 86% l'an dernier (comparable aux 87% de l'EBIT 2014) pour Transport et logistique. C'est de plus la dixième hausse successive de l'EBIT de cette division au cours de la décennie écoulée. Bolloré Energie (2edistributeur français de fioul domestique) a vu ses résultats s'améliorer après une année 2014 (très) médiocre (EBIT de 26 à 37millions EUR, mais nouvelle baisse du CA de 20%, y compris en termes organiques, en raison de la nouvelle baisse des prix du fioul). Le pôle Communication et médias (en premier lieu les participations dans Havas et Vivendi) ne cesse de gagner en importance avec une augmentation du CA de 16% en 2015 (+5% en termes organiques). Logique, puisque les participations dans Havas (participation de 60%; 5egroupe publicitaire au monde) et Vivendi (participation de 14,5%) ont été sensiblement accrues de l'an dernier. Le résultat opérationnel fait un bond de 21% (de 210 à 255millions EUR). La division Stockage d'électricité affiche certes une hausse du CA de 12% (+9% en termes organiques), mais reste (lourdement) déficitaire avec un EBIT de -126millions EUR. Comme pour l'exercice 2014, les actionnaires recevront un dividende de 0,06EUR brut par action (déjà 0,02EUR à titre intérimaire). Ceux qui investissent dans Bolloré le font en premier lieu pour le potentiel de croissance de l'Afrique. Le holding dispose de loin du plus grand réseau logistique du continent, avec notamment 17concessions portuaires. Mais Bolloré est aussi une société holding typique avec de nombreuses participations (financières), qui s'assimilent à des placements. En premier lieu dans le secteur de la communication et des médias: outre Havas Vivendi, il détient ainsi des participations dans notamment Mediobanca, Generali et Vallourec. Mais Bolloré possède aussi des participations dans les plantations, notamment dans le groupe Socfin (Socfinaf et Socfinasia). Les participations financières atteignent ainsi une valeur d'environ 5milliards EUR (environ 1,7EUR par action). Le holding Bolloré présente une structure en cascade "ancienne génération". On trouve en effet 4intermédiaires entre le flamboyant, mais très efficace homme d'affaires Vincent Bolloré et la société holding Bolloré, soit Omnium Bolloré, Financière V, Sofibol et la Financière de l'Odet _ également cotée en Bourse, qui détient 64% des actions Bolloré. En principe, Vincent Bolloré prendra sa retraite en 2020. D'ici là, la structure devrait être grandement simplifiée, avec notamment une fusion entre Bolloré et la Financière de l'Odet. Cela devrait également profiter à la valeur du groupe.Après la correction de l'année écoulée, nous pouvons reprendre ce pari sur l'Afrique dans notre Sélection de l'Initié. Un investissement idéal pour le (plus) long terme, puisque l'action s'échange largement (30%) sous sa juste valeur de 4,8EUR.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B