Avec le ralentissement de la croissance en Chine, l'année écoulée fut dramatique pour l'industrie minière internationale. Une telle période permet aussi aux investisseurs de séparer le bon grain de l'ivraie. Boliden existe depuis 90 ans. L'entreprise est la conséquence directe de la découverte d'or dans la province suédoise de Västerbotten (région de Boliden) le 10 décembre... 1924. Boliden n'a sans doute pas une grande notoriété dans nos contrées, mais l'entreprise peut donc être considérée comme une valeur sûre de l'industrie minière européenne. Ce que Nyrstar essaie de faire depuis des années est la chose la plus normale du monde en Suède : combiner exploitation minière et transformation (fonte) ou recyclage de métaux de base et de métaux précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne. Dans ses cinq z...

Avec le ralentissement de la croissance en Chine, l'année écoulée fut dramatique pour l'industrie minière internationale. Une telle période permet aussi aux investisseurs de séparer le bon grain de l'ivraie. Boliden existe depuis 90 ans. L'entreprise est la conséquence directe de la découverte d'or dans la province suédoise de Västerbotten (région de Boliden) le 10 décembre... 1924. Boliden n'a sans doute pas une grande notoriété dans nos contrées, mais l'entreprise peut donc être considérée comme une valeur sûre de l'industrie minière européenne. Ce que Nyrstar essaie de faire depuis des années est la chose la plus normale du monde en Suède : combiner exploitation minière et transformation (fonte) ou recyclage de métaux de base et de métaux précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne. Dans ses cinq zones d'exploitation se trouvent au total neuf mines, parallèlement à cinq unités de fonderie. Les mines produisent principalement du cuivre, du zinc, du plomb, de l'or et de l'argent. En 2014, le chiffre d'affaires (CA) se répartissait comme suit : 40% pour le cuivre, 26% pour le zinc, 26% pour l'or et l'argent, et 6% pour le plomb. La productivité de la mine de cuivre d'Aitik et de la mine de zinc et d'argent de Garpenberg compte parmi les plus élevées au monde. La fonderie de Rönnskär est également le plus grand site de recyclage de ferraille électronique au monde. En 2014, le CA a atteint 36,92 milliards de couronnes suédoises (SEK) ou un peu moins de 4 milliards EUR. Une hausse de 7,2% par rapport à 2013, mais 9% sous le record (provisoire) de 2011, qui s'établissait à 40,3 milliards SEK. Toute la production est soumise au prix du marché, à l'exception de l'or, pour lequel l'entreprise a conclu un contrat de couverture pour 48.600 onces d'or à 1489 USD l'once, soit près de 50% au-dessus du prix du marché. La baisse des prix des métaux pèse donc directement sur le CA et les bénéfices. Ainsi, l'effet prix négatif s'élevait à 866 millions SEK au 3e trimestre de cette année par rapport à la période de juillet à septembre de l'an dernier. Et pourtant, le producteur de matières premières suédois est une des rares entreprises minières internationales à enregistrer une hausse du CA comme du bénéfice. Au 3e trimestre, le CA s'est ainsi établi à 9,76 milliards SEK, en progression de 5% par rapport au même trimestre de l'an dernier. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a gagné 2,6%, à 880 millions SEK. Avec une nette prépondérance des activités de fonte (EBIT de 650 millions SEK) par rapport aux activités minières (EBIT de 260 millions SEK). L'impact négatif de la baisse de cours des métaux a donc été compensé par un effet de volume positif (hausse de la production) de 549 millions SEK et plus encore par un effet de change positif de 760 millions SEK. Les revenus sont en effet réalisés en dollars américains (USD), alors que les charges sont principalement libellées en SEK. Après neuf mois, le CA - 30,54 millions SEK - est en hausse de 12% par rapport à la période de janvier à septembre 2014, alors que l'EBIT _ 3,175 milliards SEK _ a même progressé de 98% (!) par rapport à cette même période, l'an dernier. Après neuf mois toujours, le bénéfice par action est passé de 3,88 à 8,60 SEK. Selon les prévisions moyennes des analystes, le CA pour l'année 2015 s'établira à proximité du record de 2011. Le bénéfice par action sur l'ensemble de l'exercice devrait approcher les 11 SEK. À moins de 11 fois les bénéfices attendus pour cette année, 1,1 fois la valeur comptable et surtout un ratio valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA) de 5 pour 2016, l'action présente une valorisation relativement attrayante. En particulier compte tenu de l'extension prévue de la production au cours des années à venir. Nous commençons le suivi de cette action minière scandinave avec une note positive. Boliden a en effet démontré sa capacité à mieux résister à la crise que la plupart de ses concurrentes. Le moindre redressement des prix du métal pourrait dès lors ramener cette action sur le devant de la scène. Une alternative financièrement saine à Nyrstar.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B