Biotalys est née en 2013 de la scission du Vlaamse Instituut voor Biotechnologie (VIB). Elle développe sur sa plateforme technologique Agrobody Foundry des produits phytosanitaires biologiques à base de protéines dérivées d'anticorps de lama, pour réduire la dépendance aux pesticides chimiques. En juillet 2021, son entrée sur Euronext Bruxelles lui a permis de lever 52,8 millions d'euros brut via l'émission de 7,05 millions d'actions à 7,5 euros. Ont not...

Biotalys est née en 2013 de la scission du Vlaamse Instituut voor Biotechnologie (VIB). Elle développe sur sa plateforme technologique Agrobody Foundry des produits phytosanitaires biologiques à base de protéines dérivées d'anticorps de lama, pour réduire la dépendance aux pesticides chimiques. En juillet 2021, son entrée sur Euronext Bruxelles lui a permis de lever 52,8 millions d'euros brut via l'émission de 7,05 millions d'actions à 7,5 euros. Ont notamment souscrit Gimv (13,97%), Sofinnova (13,7%) et Ackermans & van Haaren (13,02%).Le produit le plus avancé de Biotalys est l'Evoca, un fongicide bio qui protège fraises, raisins et autres fruits contre le botrytis et l'oïdium. Une demande d'approbation a été introduite auprès de l'Environmental Protection Agency (EPA) américaine en décembre 2020; la décision devrait tomber au 2e semestre. Le dossier a également été soumis aux autorités européenne (EFSA) et néerlandaise (CTGB) en mars 2021. Le pipeline compte plusieurs fongicides, insecticides et bactéricides bio, plus ou moins développés. Biotalys a franchi plusieurs étapes importantes depuis sa cotation. Elle a obtenu en octobre 5,1 millions d'euros de la Bill & Melinda Gates Foundation pour réaliser des études sur de nouveaux fongicides biologiques destinés aux petits agriculteurs. Elle a annoncé en décembre la conclusion d'un partenariat stratégique avec Biobest, leader mondial de la distribution de produits phytosanitaires biologiques dans l'horticulture en serres, qui, une fois son intervention approuvée, deviendrait le distributeur exclusif de l'Evoca aux Etats-Unis (après le pilote actuel dans quelques Etats). Biotalys a annoncé en janvier une amélioration importante du niveau de production du principe actif de l'Evoca (+500% de rendement), ce qui permettrait de fabriquer la prochaine génération du fongicide à des prix compétitifs dès 2026.Fin 2021, la trésorerie atteignait 56,1 millions d'euros, dont 27 à 29 millions seront utilisés cette année. Biotalys est décidément prometteuse, et nous allons commencer à la suivre dès les mois qui viennent. Au-delà du feu vert de l'EPA, crucial, la voie vers des revenus dignes de ce nom est encore longue. L'action a sa place dans un portefeuille diversifié avec un horizon d'au moins cinq ans (rating 1C).