Depuis mars dernier, BHF Kleinwort est la nouvelle dénomination de l'ancien RHJ International (RHJI). Jusqu'en 2009, ce holding coté sur Euronext Bruxelles s'adressait presque exclusivement aux participations japonaises cotées et non cotées, avec un accent placé sur l'industrie automobile. Depuis lors cependant, ces participations ont été presque totalement vendues (actuellement moins de 2% du portefeuille), et une réorientation s'est opérée vers le secteur financier. La crise financière a créé des opportunités, dans la mesure où de nombreuses banques ont été contraintes de vendre des actifs. Une première étape fut la reprise, en 2009, pour 225 millions GBP, de la banque d'affaires britannique Kleinwort Benson au groupe allemand Commerzbank. En 2010, BHF Kleinwort a ensuite absorbé KBC AM (Dublin), filiale de KBC Asset Management. Mais l'étape la plus importante, BHF Kleinwort l'a franchie l'an dernier, avec l'acquisition, pour 340 millions EUR, du spécialiste allemand du private banking BHF-Bank, autrefois a...

Depuis mars dernier, BHF Kleinwort est la nouvelle dénomination de l'ancien RHJ International (RHJI). Jusqu'en 2009, ce holding coté sur Euronext Bruxelles s'adressait presque exclusivement aux participations japonaises cotées et non cotées, avec un accent placé sur l'industrie automobile. Depuis lors cependant, ces participations ont été presque totalement vendues (actuellement moins de 2% du portefeuille), et une réorientation s'est opérée vers le secteur financier. La crise financière a créé des opportunités, dans la mesure où de nombreuses banques ont été contraintes de vendre des actifs. Une première étape fut la reprise, en 2009, pour 225 millions GBP, de la banque d'affaires britannique Kleinwort Benson au groupe allemand Commerzbank. En 2010, BHF Kleinwort a ensuite absorbé KBC AM (Dublin), filiale de KBC Asset Management. Mais l'étape la plus importante, BHF Kleinwort l'a franchie l'an dernier, avec l'acquisition, pour 340 millions EUR, du spécialiste allemand du private banking BHF-Bank, autrefois aux mains de Deutsche Bank. Avec cette transaction, dont les négociations initiales avaient débuté dès 2011, les actifs totaux sous gestion ont explosé : fin 2014 de 13,9 milliards EUR hors BHF, à 54,2 milliards EUR avec BHF-Bank (58,7 milliards EUR fin mars 2015). La reprise a été partiellement financée par de nouveaux investisseurs, dont Fosun, un holding chinois qui a pris une participation de 19,49%, depuis lors étoffée à 28,62%. Fosun a à présent lancé une offre en liquide sur l'ensemble des actions au prix unitaire de 5,1 EUR, ce qui représente une prime de 9,4% par rapport au dernier cours de clôture. Fosun a racheté cette année, pour 210 millions EUR, Hauck & Aufhaeuser, un autre acteur allemand du private banking, et entrevoit déjà des synergies entre les deux groupes. La réussite de l'offre (si plus de 50% sont obtenus par Fosun) dépendra surtout de la réaction des actionnaires importants : Franklin Templeton (15,17%), Oddo & Cie (13,88%), Aqton (11,28%) et BlackRock (9,35%). L'offre intervient au moment où les résultats de BHF Kleinwort reprennent enfin une orientation positive, après des années de pertes, grâce notamment à une structure en holding coûteuse. Au 1er trimestre, le groupe a présenté un bénéfice opérationnel récurrent de 10,9 millions EUR, contre 0,1 million EUR l'an dernier. Le marché a hissé le cours de BHF Kleinwort au-delà du cours offert, anticipant une surenchère, ce qui n'était pas évident. C'est pourquoi nous vendrions, au moins en partie, à plus forte raison en cas de position importante. Avec les actions restantes, vous pouvez attendre la suite...Est-il exact qu'un important changement est survenu au sein de l'actionnariat d'Asian Citrus ?Cette année, le cours d'Asian Citrus a fluctué dans de larges proportions, souvent au gré de l'évolution des Bourses chinoises. Lorsque les échanges ont été interrompus le 13 juillet en raison de la vente d'un important paquet de titres, le marché a pris peur. Finalement, il s'est avéré que Market Ahead Investments, le véhicule d'investissement familial du fondateur Tony Tong et le plus grand actionnaire, avait vendu 179,3 millions d'actions (sur un total de 241,9 millions d'actions en sa possession), soit 14,34% des actions en circulation. L'acheteur est Changjiang Tyling, une société possédée à 50% par le CEO nommé en mars 2014, Ng Ong Nee. Changjiang Tyling a déboursé 200 millions de dollars de Hong-Kong (HKD) ou 1,17 HKD par action, soit une réduction de 10% sur le cours de l'époque. Après le remplacement de Tong au poste de CEO par Ng Ong Nee (et non par son fils et successeur désigné Tommy Tong), ce sont maintenant les liens financiers entre la famille fondatrice et Asian Citrus qui sont entaillés sérieusement. Le nouveau directeur est devenu subitement le plus grand actionnaire. Ce n'est certes pas un gage de succès, mais nous pensons que l'homme est bien placé pour savoir ce que vaut ou peut valoir son entreprise. Hélas, depuis son entrée en fonction, l'actualité autour de l'entreprise ne s'est pas encore améliorée et il est évident que les résultats annuels (date de clôture le 30 juin, présentation durant la deuxième moitié de septembre) seront très mauvais. Les typhons dévastateurs qui ont soufflé en juillet et en septembre 2014, combinés aux conséquences du cancer ayant touché les agrumes sur la plantation de Hepu il y a deux ans, ont fait reculer la production du groupe sur base annuelle de 34,1%, à 130.125 tonnes. La branche de transformation des fruits BPG a également souffert des conditions climatiques difficiles. Comble de malchance : Asian Citrus a dû annoncer en avril qu'au niveau de la plantation de Xinfeng, le Huanglongbing (HLB; une maladie végétale bactérienne propagée par les insectes) avait été constaté sur environ 18% des arbres; 300.000 arbres, sur un total de 1,6 million, ont été arrachés. Un nouveau contrecoup difficile, vu le profil jeune de Xinfeng (âge moyen de 10 ans). Nous conservons la position en portefeuille, mais répétons que l'horizon de placement doit être long et que le risque est supérieur à la moyenne (rating 1C).