Indice BEL20
...

Indice BEL20 Le BEL20 a connu une bonne année 2013. Le printemps avait été marqué par la traditionnelle hausse, après quoi l'indice a une nouvelle fois piqué du nez. Ensuite, une sensible augmentation s'est amorcée, puis un sommet de 2930 points a été atteint début novembre. Autour de 2750 points se trouve la première zone de soutien horizontale importante, puis autour de 2700 points. Si ce dernier soutien cède, un inversement de tendance vers la baisse est probable.KBC KBC est l'action la plus performante de l'indice belge. La hausse modeste amorcée au printemps a été gommée quelques mois plus tard car fin juin, le cours était à peine plus élevé qu'au début de l'année. S'est ensuivie une sensible augmentation, après quoi un sommet de 42 EUR a été atteint. Les prises de bénéfices ont alors sanctionné le cours de quelque 10%. La tendance demeure cependant haussière. A conserver/attendre (3C).EADS La meilleure performance de l'Eurostoxx50 est à mettre à l'actif du groupe aéronautique EADS, le holding au-dessus d'Airbus. Début janvier, le cours s'établissait à environ 29 EUR, puis a amorcé une hausse caractérisée par le fait que chaque réaction technique est restée limitée en ampleur et en temps. Récemment, l'action a encore atteint un nouveau sommet, alors que les indices ont hésité. A 50 EUR se situe la première zone de soutien horizontale mais la hausse ne semble pas terminée. Alléger (4C). Boeing Une autre valeur du secteur aéronautique s'est très bien comportée. Boeing est l'action la plus performante de l'indice Dow Jones. Sur base annuelle, la hausse a atteint presque 80%. Jusqu'en mars, le titre a fait du surplace, mais ensuite il a repris le chemin de la hausse. Notons que chaque réaction fut très faible. De septembre à mi-novembre, Boeing a connu un nouveau rebond de cours. Alléger (4B).Facebook Les actions technologiques américaines se sont très bien comportées en 2013, mais la palme du come-back technologique revient à Facebook. Le cours de l'action introduite en Bourse en mai 2012 à 38 USD a rapidement reculé sous 20 USD. Ce n'est que fin juillet dernier que le cours a repris le chemin de la hausse et qu'à la mi-octobre un sommet s'est formé à près de 55 EUR. A 50 et 45 USD se situent des zones de soutien importantes. A conserver/attendre (3C).USD/EUR A la grande surprise de nombreux investisseurs, 2013 fut l'année de l'euro. Sur le graphique, on constate le repli du dollar américain face à la devise européenne. Début 2013, 1 USD permettait encore d'acheter plus de 0,77 EUR. L'USD s'est renforcé à deux reprises, car en mars et juillet, il a atteint 0,78 EUR. Après ce double plancher, l'EUR a repris le dessus et fin octobre, le dollar était revenu à seulement 0,73 EUR. La tendance de l'USD demeure pour l'instant baissière face à l'EUR.