Ackermans&van Haaren
...

Ackermans&van HaarenLa participation accrue d'AvH dans CFE (désormais 60,4%) a profité au cours. Celui-ci a déjà gagné 30 EUR depuis le prix de 45 EUR déboursé pour cette participation de contrôle. CFE est, avec le groupe néerlandais Boskalis, le seul groupe de dragage pur coté en Bourse. Le secteur connaît un boom qui lui vaut d'être redécouvert par de nombreux investisseurs. Une autre filiale d'AvH, le groupe de plantations Sipef, se porte également à merveille. Le cours d'AvH semble en passe de forcer une percée au-delà du sommet à 86 EUR qui remonte à janvier 2014, ce qui pourrait générer une nouvelle hausse. A 80 EUR se trouve la première zone de soutien horizontale importante, suivie par une nouvelle zone de soutien à 78 EUR. Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2ABrederode Sur l'exercice 2013, le bénéfice net du holding belge a reculé de 11%, à 103,48 millions EUR. En cause : la faiblesse du dollar américain. Cela dit, les actionnaires ont également pu profiter d'une bonne nouvelle : les fonds propres par action ont augmenté sur l'année de 8,4%, à 38,18 EUR. Ce qui signifie que le titre Brederode affiche une décote de 27%. Le dividende brut est relevé de 3,3%, à 0,62 EUR par action. Le portefeuille de Brederode se compose presque à parts égales de titres cotés et de private equity. Techniquement, la tendance demeure haussière. Une percée du triple sommet juste au-dessus de 28 EUR serait synonyme de signal d'achat fort. A 26 EUR se trouve un soutien.Conseil: première positionRisque: faibleRating: 2ACarrefour Au terme de l'an dernier, Carrefour, le 2e groupe de supermarchés au monde derrière Wal-Mart, a pu présenter des résultats satisfaisants. Certes, son chiffre d'affaires (CA) s'est tassé de 1%, à 75 milliards EUR, mais son bénéfice opérationnel s'est accru de 5,4%, à 2,24 milliards EUR. Carrefour explique cette amélioration par des économies de coûts. Des effets de change ont désavantagé le groupe, car à taux de change constants, le CA aurait connu une hausse de 2% sur base annuelle. Le bénéfice net a quant à lui été multiplié par six, à 929 millions EUR. Après le plancher d'août 2012, le cours a doublé et la tendance reste haussière. A 25 EUR se trouve une zone de soutien importante. Une percée au-delà de 29 EUR émettrait un signal d'achat.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BFugro Les chiffres 2013 du prestataire néerlandais de services au secteur énergétique sont décevants : Fugro a vu son bénéfice net des activités poursuivies baisser de 3,2%, à 224,2 millions EUR, malgré une augmentation de son CA de 12%, à 2,424 milliards EUR. Le dividende par action a quant à lui baissé de 2 à 1,50 EUR. Les chiffres, qui sont inférieurs aux prévisions des analystes, ont été accueillis défavorablement : le cours a à nouveau pris une raclée. Fugro a du reste annoncé un ralentissement des investissements dans le secteur pétrolier et gazier. A 40 EUR se trouve une zone de soutien horizontale importante mais un repli sous le dernier soutien à 36 EUR pourrait être précurseur d'une nouvelle baisse.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2A