Pour la cinquième année d'affilée, nous avons recensé les 10 actions belges qui vous ont rapporté le plus d'argent au cours des 20 dernières années. Pour ce faire, nous avons identifié les entreprises ayant, sur 5, 10, 15 et 20 ans, le plus choyé leurs actionnaires (prise en compte de la hausse des cours et des dividendes versés). Nous avons opté pour un système de points de pénalité: l'entreprise qui a offert le meilleur rendement sur cinq ans s'est vu attribuer un point, la deuxième deux points, etc. Nous avons procédé de même sur 10, sur 15 et sur 20 ans. Moins elle a obtenu de points, plus une entreprise a valu d'être dans votre portefeuille. C'est le rendement sur 20 ans qui a départagé les ex aequo.
...

Pour la cinquième année d'affilée, nous avons recensé les 10 actions belges qui vous ont rapporté le plus d'argent au cours des 20 dernières années. Pour ce faire, nous avons identifié les entreprises ayant, sur 5, 10, 15 et 20 ans, le plus choyé leurs actionnaires (prise en compte de la hausse des cours et des dividendes versés). Nous avons opté pour un système de points de pénalité: l'entreprise qui a offert le meilleur rendement sur cinq ans s'est vu attribuer un point, la deuxième deux points, etc. Nous avons procédé de même sur 10, sur 15 et sur 20 ans. Moins elle a obtenu de points, plus une entreprise a valu d'être dans votre portefeuille. C'est le rendement sur 20 ans qui a départagé les ex aequo. Lors des deux premières éditions de notre top 10 belge, c'est l'action Lotus Bakeries qui s'était révélée la plus rentable. Elle est descendue en 2018 sur la deuxième marche du podium, où elle est restée l'année suivante, derrière Galapagos chaque fois. Mais le cru 2020 n'a pas été aussi bon que le précédent pour l'entreprise biotechnologique. Galapagos ne figure même plus dans le top 10 sur 5 ans et se retrouve quatre rangs plus bas qu'avant dans le classement général - que la pandémie de Covid-19 a bouleversé. Pour autant, tout le monde n'est pas à plaindre dans le secteur biotechnologique. En témoigne l'entrée d'argenx, cotée depuis cinq ans, dans le top 10. Et quelle entrée! Un parcours boursier sans faille et un rendement sur 5 ans bien plus élevé que la moyenne l'ont propulsée en tête du classement général. Lotus Bakeries, qui n'est jamais très loin d'elle dans les divers classements, reste pour sa part numéro 1 sur 20 ans, mais est, sur 5 ans, un peu moins performante que l'an passé. VGP, qui progresse chaque année, bondit cette fois de la quatrième place à la deuxième. Ce saut illustre l'essor du secteur immobilier et en particulier des segments logistique et semi-industriel. Et l'on peut véritablement parler d'essor puisque, avec WDP et Montea, le top 10 recense deux autres entreprises actives dans ces segments. Melexis et Picanol font partie des meubles: ces valeurs se maintiennent dans le top 10. Payton Planar Magnetics, entreprise technologique, y fait son entrée; deux valeurs techno, c'est peu, somme toute, même si le holding Sofina est de plus en plus lié au secteur. On remarquera à nouveau que presque toutes les entreprises dominant le classement général ont un excellent actionnaire de référence (actionnariat souvent familial). Attardons-nous sur le trio de tête.Fondée en 2008 seulement, l'entreprise biotechnologique belgo-néerlandaise affiche déjà une capitalisation boursière de près de 11 milliards d'euros. La technologie, en l'occurrence la biotechnologie, est sans doute le seul segment où une telle progression est possible. L'équipe emmenée par Tim Van Hauwermeiren a su proposer des molécules innovantes. Son joyau, la molécule ARGX-113 (l'efgartigimod), s'est révélée efficace contre la myasthénie, une maladie des muscles; les résultats de la phase III de l'étude, publiés en mai 2020, étaient excellents, si bien que l'entreprise devrait commercialiser son premier médicament fin 2021. L'étude a en outre révélé le potentiel unique de l'inhibiteur de FcRn, authentique pipeline en un seul produit. L'efgartigimod est en effet testé contre d'autres maladies: le PTI (maladie du sang), le pemphigus vulgaire (maladie de la peau) et la PIDC (autre maladie des muscles). Une cinquième indication a déjà été annoncée et d'autres suivront au cours des années à venir. Par ailleurs, argenx collabore avec Johnson&Johnson au développement du cusatuzumab, un médicament potentiel contre la MLC (un cancer du sang). Enfin, la collaboration d'argenx avec des académiciens de renom dans le cadre du programme d'innovation en immunologie est toujours fructueuse puisqu'une nouvelle molécule prometteuse continue d'être conçue chaque année. Peu à peu, argenx devient une entreprise phare du secteur biotechnologique européen. Elle dispose en outre d'une trésorerie pour le moins confortable de 1,9 milliard d'euros. Fondée en 1998, VGP est un acteur relativement jeune dans le segment des sociétés immobilières réglementées (SIR). Et après une progression très régulière, elle ne tolère plus qu'une entreprise devant elle, dans le classement général. L'an dernier, VGP avait échoué aux portes du podium. Initialement focalisée sur la Tchéquie, VGP est aujourd'hui présente dans quelque 12 pays d'Europe, ce qui en fait un rare acteur paneuropéen dans l'immobilier logistique et semi-industriel. Les autres spécificités de cette SIR sont le partenariat qu'elle a conclu avec l'assureur allemand Allianz et sa banque foncière étendue qui facilite la croissance du groupe. L'essor de l'e-commerce entraîne une hausse structurelle de la demande de capacité de stockage de marchandises et la pandémie de Covid-19 a accéléré cette évolution. Par ailleurs, la baisse structurelle des taux d'intérêt réduit le coût de l'expansion et confère un attrait supplémentaire aux actions de rendement comme les SIR. La longue expérience des dirigeants de VGP est la cerise sur le gâteau. Selon nous, la valeur ne quittera pas le podium de sitôt. Mention spéciale pour Lotus Bakeries, qui continue à dominer le top 10 sur 20 ans. Cette entreprise familiale profite depuis quelques années de l'emballement à l'étranger pour le spéculoos (Lotus Biscoff). Aux Etats-Unis, on en raffole. C'est d'ailleurs là que le Lotus Biscoff se vend le plus. La première usine de spéculoos en dehors de la Belgique devait donc être inaugurée outre-Atlantique. C'est chose faite depuis 2019 (Mebane, en Caroline du Nord). Les snacks sains (Bear, Nakd et Trek) forment le deuxième pilier de la croissance de Lotus Bakeries. Le troisième est constitué des spécialités locales. Mais la croissance y est beaucoup plus difficile désormais, notamment pour ce qui concerne le pain d'épice, aux Pays-Bas. L'an dernier, le fabricant de biscuits a surpris le marché en créant le fonds incubateur FF (Fast Forward) 2032 (Lotus Bakeries fêtera alors ses cent ans d'existence). Doté d'un capital de 30 millions d'euros, il doit investir dans des marques et entreprises de croissance prometteuses qui proposent des produits, technologies ou approches du marché innovants dans l'alimentation. A terme, le fonds pourrait devenir le quatrième pilier. Au vu de son potentiel de croissance, la position de Lotus Bakeries dans le top 10 ne devrait pas être menacée.