Le cours de l'uranium peine à retrouver son niveau d'avant Fukushima. La catastrophe nucléaire survenue en mars 2011 dans cette ville japonaise a marqué le début d'une période morose pour les actionnaires d'entreprises actives dans le nucléaire et/ou de mines d'uranium. Pourtant, il n'est pas correct d'affirmer que l'énergie nucléaire est morte et enterrée depuis Fukushima. Et ce, même si la baisse de l'uranium à 40 USD la livre laisse présager le contraire. En effet, ce recul est le résultat de la réduction des stocks des centrales japonaises. Mais ce processus touche à sa fin. De plus en plus de spécialistes prévoient une pénurie et une remontée des cours dès 2014 ou en 2015. D'ailleurs, les prix pour livraison à long terme fluctuent déj...