Un seul facteur a empêché les investisseurs internationaux de montrer un réel enthousiasme à l'égard des actions européennes ces derniers mois : l'incertitude politique et surtout les élections présidentielles en France. Nous estimons que la candidate populiste de droite Marine Le Pen ne l'emportera pas au second tour et que le choix en faveur de Emmanuel Macron ouvrira la voie à la poursuite du mouvement de rattrapage des Bourses européennes. De manière comparable à ce qui s'est passé durant le premier semestre de 2015, lorsque l'Europe s'était pour une fois distinguée des États-Unis de manière impressionnante.
...