Absolument ! Il est cependant exact qu'Anglo-Eastern Plantations (AEP) a perdu du terrain ces derniers mois dans le sillage du fort recul de l'huile de palme depuis l'été dernier. L'action est même retombée sous la barre des 600 pence pour la première fois depuis 2010. Le cours de l'huile de palme a commencé à baisser à la suite d'une combinaison de récoltes record d'huile de palme et de son substitut, l'huile de soja, d'une part, et d'une demande inférieure aux prévisions en Inde, en Chine et dans l'industrie du biodiesel (Indonésie) d'autre part. Après que la baisse du pétrole (vu le lien avec l'industrie du biodiesel) est venue ajouter son grain de sel à l'automne, l'huile de palme a atteint un nouveau plancher de 655 USD la tonne en décembre, contre 851 USD la tonne en moyenne sur les neuf premiers mois 2014. Entre-temps, l'huile de palme a légèrement rebondi à 700 USD en raison d'une récolte décevante en Malaisie (inondations). Les résultats annuels pour 2014 sont attendus le 8 avril, mais l...

Absolument ! Il est cependant exact qu'Anglo-Eastern Plantations (AEP) a perdu du terrain ces derniers mois dans le sillage du fort recul de l'huile de palme depuis l'été dernier. L'action est même retombée sous la barre des 600 pence pour la première fois depuis 2010. Le cours de l'huile de palme a commencé à baisser à la suite d'une combinaison de récoltes record d'huile de palme et de son substitut, l'huile de soja, d'une part, et d'une demande inférieure aux prévisions en Inde, en Chine et dans l'industrie du biodiesel (Indonésie) d'autre part. Après que la baisse du pétrole (vu le lien avec l'industrie du biodiesel) est venue ajouter son grain de sel à l'automne, l'huile de palme a atteint un nouveau plancher de 655 USD la tonne en décembre, contre 851 USD la tonne en moyenne sur les neuf premiers mois 2014. Entre-temps, l'huile de palme a légèrement rebondi à 700 USD en raison d'une récolte décevante en Malaisie (inondations). Les résultats annuels pour 2014 sont attendus le 8 avril, mais le rapport intermédiaire publié après les neuf premiers mois de l'année laisse à penser qu'ils seront très bons. La production d'huile de palme a progressé de 20% à 225.100 tonnes sous l'influence d'une augmentation de la production propre de fruits (+13%, à 644.200 tonnes) et d'une nette hausse des achats auprès de tiers (+40%, à 481.500 tonnes). Le prix moyen de l'huile de palme (851 USD) a progressé de 1% par rapport à la même période en 2013. La moyenne annuelle s'établissait à 857 USD la tonne en 2013. Sur la base d'un bénéfice net récurrent de 65,29 centimes de dollar par action au 1er semestre (17,3 centimes en 2013), le marché table sur un bénéfice net de 122 centimes par action en 2014, contre 90,7 centimes en 2013. Fin juin 2014, AEP disposait de 48.991 hectares (ha) de plantations matures et 13.046 ha de plantations non matures, auxquelles il faut ajouter plus de 50.000 ha des terres non plantées. La jeunesse des plantations garantit une croissance de la production au cours de la décennie à venir. Nous confirmons l'avis d'achat (1A) en raison de perspectives qui restent très positives pour le secteur à long terme, associées à une nette sous-valorisation. L'action Anglo-Eastern Plantations s'échange à 0,73 fois la valeur comptable, huit fois un bénéfice récurrent 2015 estimé de manière très prudente à environ 7000 USD par ha planté. Des acquisitions s'effectuent régulièrement à 15 à 20.000 USD par ha dans le secteur. L'action reste également en Sélection. J'envisageais depuis un temps de vendre mes actions PureCircle et je vois à présent que l'action a nettement baissé récemment. Quelle en est la raison, et cela modifie-t-il votre opinion de l'action ? Nous attribuons une note "conserver" au leader mondial de la production et de la commercialisation d'édulcorants naturels à base de feuilles de stevia depuis près d'un an. L'action PureCircle s'est montrée très performante entre 2011 et 2013, avec un cours multiplié par huit à partir du plancher de septembre 2011. En octobre, PureCircle a procédé à une augmentation de capital sous la forme d'une émission de 5 millions d'actions nouvelles (dilution de 3%) à 550 pence par action. Ces fonds ont été alloués à l'extension de plantations (au Kenya et au Paraguay), au développement de la capacité logistique (en Chine et en Malaisie), et à la constitution de stocks pour anticiper une forte croissance de la demande. L'entreprise se prépare à une utilisation de plus en plus massive du stevia dans l'industrie agroalimentaire à des conditions attrayantes. L'action a cependant perdu 10% au cours des dernières séances de Bourse de 2014, sans raison démontrable. L'entreprise présente traditionnellement un rapport intermédiaire sur le premier semestre de l'exercice (clôture le 30 juin) début janvier et les investisseurs redoutaient manifestement de mauvaises surprises. Une crainte injustifiée. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 24% à 43 millions USD au 1er semestre, un chiffre qui s'inscrit parfaitement dans la fourchette de prévisions de 40 à 45 millions USD. Les chiffres complets sont attendus d'ici à la fin mars, mais l'entreprise a déjà indiqué que l'amélioration de l'exploitation des capacités fera surtout sentir ses effets au 2e semestre - traditionnellement bien meilleur que le premier. Les capacités de production actuelles peuvent supporter un CA de 250 à 300 millions USD, alors que le marché table sur 135 millions USD pour l'exercice en cours (101 millions USD en 2014). PureCircle continue par ailleurs à miser sur l'innovation technologique et a annoncé en décembre le développement du Sigma-D. Il s'agit d'un nouvel édulcorant issu de la plateforme d'innovation stevia 3.0 TM, spécialement développée pour réduire la teneur en calories des produits laitiers et qui a déjà plusieurs succès à son actif. Si nous confirmons la note "conserver" (2B), nous conseillons des prises de bénéfices graduelles en cas de forte exposition (plus de 10%). Nous profiterons d'une éventuelle poursuite de la baisse pour relever la note.