Anglo-Eastern Plantations (AEP) achève un 1er semestre satisfaisant. Portée par de meilleures conditions météo et par l'augmentation de 2.857 ha en un an de la superficie de plantations matures (+4,7%, à 64.040 ha), la production de fruits de palme sur les plantations que le groupe détient a progressé de 9%, à 511.700 tonnes. Le volume de fruits achetés a, lui, augmenté de 6%, à 425.400 tonnes. La production d'huile de palme a grimpé de 7%, à 189.900 tonnes; elle a...

Anglo-Eastern Plantations (AEP) achève un 1er semestre satisfaisant. Portée par de meilleures conditions météo et par l'augmentation de 2.857 ha en un an de la superficie de plantations matures (+4,7%, à 64.040 ha), la production de fruits de palme sur les plantations que le groupe détient a progressé de 9%, à 511.700 tonnes. Le volume de fruits achetés a, lui, augmenté de 6%, à 425.400 tonnes. La production d'huile de palme a grimpé de 7%, à 189.900 tonnes; elle avait quasiment stagné au 1er trimestre (+0,6%, à 88.600 tonnes), du fait justement du recul des achats de fruits auprès de tiers. Le taux d'extraction (quantité d'huile extraite d'une tonne de fruits) est passé de 20,9% à 20,7%, à cause de la moindre qualité des fruits achetés. L'augmentation de la production, combinée aux 23% de hausse en moyenne du cours de l'huile de palme en glissement annuel (648 dollars la tonne, contre 527 fin juin 2019), a fait bondir le chiffre d'affaires de 26%, à 123,1 millions de dollars. De 0,3 million de dollars à peine l'an dernier, le bénéfice net s'est hissé à 12,5 millions. La trésorerie nette est passée de 84 millions à 88,7 millions de dollars en 12 mois, soit 173 pence par action (34,5% de la valeur boursière!). La superficie plantée a gagné 1.938 ha, à 72.441 ha (+960 ha par rapport à fin 2019), dont 8.401 ha de plantations non encore matures. L'objectif est de planter ou de replanter 3.100 ha en 2020, alors que la croissance n'a jamais dépassé 1.500-2.000 ha dernièrement. Cette accélération s'explique par l'avancée des négociations sur les compensations aux producteurs locaux, qui freinaient jusqu'ici les projets d'expansion. Le groupe dispose toujours de 18.300 ha à planter. Au vu des résultats de 2019, Lim Siew Kim, la CEO (51,85% des actions), a fait passer le dividende au choix du porteur de 2,3 pence à 0,4 pence brut; elle reste donc fidèle à sa politique extrêmement conservatrice, elle qui caresse d'autres projets d'expansion encore. Le cours de l'huile de palme devrait certes remonter l'an prochain, mais ce sont de nouvelles acquisitions au sein du secteur surtout qui pourraient faire repartir à la hausse le titre d'une AEP très sous-valorisée; l'investisseur pourrait alors vendre, et opter pour un producteur mieux géré, comme Sipef ou MPEvans. En attendant, mieux vaut conserver le titre (rating 2A).