L'arrangement conclu en mars entre Ageas, juridiquement l'héritier de Fortis et plusieurs groupes de défense d'intérêts Fortis _ Deminor, la fondation Investor claims against Fortis (SICAF), la fédération néerlandaise des investisseurs VEB, la Fondation FortisEffect; lequel a récemment été signé par Me Laurent Arnauts _ prévoit un dédommagement total maximal de 1,2milliard EUR aux actionnaires éligibles. Ageas ne reconnait aucune faute. Les montants à allouer varieront notamment en fonction du nombre d'actions des plaignants. Il est important de savoir que seuls entrent en considération pour le dédommagement les actionnaires qui ont détenu (dédommagement plus faible) ou acheté (dédommagement plus élevé) des actions Fortis pendant trois périodes spécifiques: la période1 du 21septembre 2007 au 7novembre 2007 (première augmentation de capital à 15EUR par action pour la reprise partielle d'ABN Amro; dédommagement moyen), la période2 du 13mai 2008 au 25juin 2008 (préparation de la 2eaugmentat...

L'arrangement conclu en mars entre Ageas, juridiquement l'héritier de Fortis et plusieurs groupes de défense d'intérêts Fortis _ Deminor, la fondation Investor claims against Fortis (SICAF), la fédération néerlandaise des investisseurs VEB, la Fondation FortisEffect; lequel a récemment été signé par Me Laurent Arnauts _ prévoit un dédommagement total maximal de 1,2milliard EUR aux actionnaires éligibles. Ageas ne reconnait aucune faute. Les montants à allouer varieront notamment en fonction du nombre d'actions des plaignants. Il est important de savoir que seuls entrent en considération pour le dédommagement les actionnaires qui ont détenu (dédommagement plus faible) ou acheté (dédommagement plus élevé) des actions Fortis pendant trois périodes spécifiques: la période1 du 21septembre 2007 au 7novembre 2007 (première augmentation de capital à 15EUR par action pour la reprise partielle d'ABN Amro; dédommagement moyen), la période2 du 13mai 2008 au 25juin 2008 (préparation de la 2eaugmentation de capital à 10EUR par action; dédommagement le plus élevé) et la période3 du 29septembre 2008 au 3octobre 2008 (à la veille du sauvetage par les autorités du Benelux; dédommagement le plus faible). En outre, une distinction est établie selon que les actionnaires ont lancé une procédure de dédommagement (montant plus élevé) ou non (moins élevé). Concrètement, il s'agit, pour la période1, d'un montant compris entre 0,19EUR par action Fortis (actionnaires qui n'ont pas encore introduit de demande de dédommagement et ont détenu des actions) et 0,56EUR par action Fortis (pour ceux qui ont introduit une demande et ont acheté des actions pendant cette période). Pour la période2, les montants s'élèvent respectivement à 0,43EUR et 1,28EUR par action, et pour la période3, à respectivement 0,13EUR et 0,38EUR par action. Par ailleurs, ceux qui ont détenu des actions Fortis entre le 28février 2007 et le 14octobre 2008 ont droit à une compensation de 0,5EUR par action s'ils ont introduit une demande de dédommagement, mais recevront maximum 200EUR s'ils n'ont pas introduit de demande ou 400EUR dans le cas contraire. Enfin, ceux qui ont déjà introduit une demande de dédommagement recevront 0,5EUR par action sur la base du nombre le plus élevé d'actions détenues pendant une des trois périodes précitées, mais l'allocation maximale est de 550EUR. Avant le paiement effectif par Ageas, il faut que le tribunal d'Amsterdam ait déclaré l'arrangement contraignant. Une attente de 12 à 18mois est réaliste. L'action Pure Circle, leader mondial de la production et la commercialisation d'édulcorants naturels pauvres en calories à base de feuilles de stévia, a perdu plus de 10% à l'annonce de l'interception par les autorités douanières américaines de stévia en provenance de Chine. Ce qu'elles sont autorisées à faire, en vertu d'une législation récente, lorsqu'elles supputent un recours au travail forcé dans le processus de production. Pure Circle a nié toute pratique de ce genre, et entend en faire la preuve. À nos yeux, il ne s'agit que d'une tempête dans un verre d'eau. Le chargement sera libéré. Début avril, Pure Circle a émis un avertissement sur chiffre d'affaires (CA) pour le trimestre en cours, en raison des incertitudes quant au moment auquel procéder à ses nouveaux lancements sur le marché ; il a révisé à la baisse sa prévision de CA à 40millions USD. La direction tablait sur une croissance du CA d'au moins 10% en un an, mais a précisé par communiqué de presse la semaine dernière que le litige douanier pourrait peser sur les ventes à court terme. Il y a fort à parier que la croissance sera décevante au 2esemestre (clôture: 30juin). Le CA avait encore progressé de 26% à 54,5millions USD au 1ersemestre (de juillet à décembre), mais les prévisions moyennes des analystes semblent irréalistes _ 106millions USD, soit 26% de plus qu'en 2015 (84,1millions USD) _ pour le semestre en cours. Le principal reste que la croissance à plus long terme _ 30% de croissance annuelle au cours des 5prochaines années _ n'est pas en péril. L'entreprise investit dans l'extension de ses capacités en vue d'atteindre un chiffre d'affaires de 450 à 500millions USD à partir de 2017, renforce son conseil d'administration (nouveaux administrateurs engagés fin 2015) et prévoit l'extension d'une plateforme d'innovation unique. Le groupe était déjà en train de réduire sa dépendance à la Chine pour la livraison de feuilles de stévia, mais il a annoncé avoir franchi une nouvelle étape importante après la récente approbation de l'utilisation de stévia en Inde: il a l'intention d'y aménager 5000hectares de plantations de stévia au cours des cinq premières années. La nouvelle baisse de cours rend la valorisation plus attrayante, bien que l'action soit toujours chère à 20fois le bénéfice attendu 2016/2017 et avec un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels attendus (EBITDA) 2016/2017 de 13,8. L'action reste en Sélection sur la base de perspectives toujours excellentes (1B).