Au premier semestre de cette année, l'assureur Ageas a accusé une perte nette de 67millions, contre un bénéfice net de 469millions EUR sur la même période en 2015. Ce résultat apparemment décevant est principalement imputable à la provision pour l'accord de règlement du dossier Fortis à hauteur de 889millions EUR. La branche Assurances du groupe a enregistré de bons résultats et la vente d'une entité à Hong Kong s'est traduite par une plus-value de 404millions EUR. Les revenus de prime ont augmenté de 10%. Le groupe lance un nouveau programme de rachat d'actions propres. Un plancher a sans doute été formé à 28,68EUR.
...

Au premier semestre de cette année, l'assureur Ageas a accusé une perte nette de 67millions, contre un bénéfice net de 469millions EUR sur la même période en 2015. Ce résultat apparemment décevant est principalement imputable à la provision pour l'accord de règlement du dossier Fortis à hauteur de 889millions EUR. La branche Assurances du groupe a enregistré de bons résultats et la vente d'une entité à Hong Kong s'est traduite par une plus-value de 404millions EUR. Les revenus de prime ont augmenté de 10%. Le groupe lance un nouveau programme de rachat d'actions propres. Un plancher a sans doute été formé à 28,68EUR. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BAu premier semestre, le groupe flamand de bancassurance KBC a enregistré un bénéfice net de 1,113milliard EUR, nettement meilleur que ce que le marché prévoyait, grâce au très bon 2etrimestre. Car ces 1,113milliard EUR sont moins importants qu'à la même période l'an dernier du fait d'un moins bon 1ertrimestre. Le groupe versera, à titre de rétribution, un dividende intérimaire de 1EUR par action. La politique globale de dividende reste inchangée, avec un dividende correspondant à au moins 50% du bénéfice annuel consolidé. Par ailleurs, il s'est avéré que la solvabilité et la liquidité du groupe demeurent extrêmement solides, comme en atteste le stress-test de l'autorité bancaire européenne. À 40EUR, un plancher s'est formé, après quoi la tendance est redevenue haussière. La percée de la résistance - actuellement soutien - à 50EUR était une évolution positive. D'où le relèvement de notre conseil. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BAu premier semestre, le chiffre d'affaires du producteur de sel et d'engrais K+S a reculé de 20%, à 1,8milliard EUR, alors que son bénéfice opérationnel (EBIT) s'est replié de 53%, à 233millions EUR. Le groupe a publié un avertissement sur bénéfice qui s'est traduit en une baisse du cours de 10%. Pour l'exercice, K+S table désormais sur un EBIT compris entre 200 et 300millions EUR. Les opérations dans la mine de potasse de Werra sont encore empêchées par les autorisations environnementales, alors que le lancement du projet Legacy au Canada accuse un retard. La première production est désormais attendue pour le 2etrimestre 2017. Notons cependant que le plancher à 17,66EUR tient bon, jusqu'à nouvel ordre.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BLe producteur pharmaceutique américain Perrigo racheté par Omega Pharma a une nouvelle fois publié des résultats décevants. Son chiffre d'affaires du 2etrimestre a reculé de 3%, à 1,48milliard USD, alors que son bénéfice net ajusté s'est replié de 13%, à 278millions USD. La division Branded Consumer Healthcare, à laquelle appartient Omega Pharma, n'a pas davantage brillé: elle enregistre un repli de 2% de son chiffre d'affaires. Pour l'ensemble de l'exercice, les prévisions de bénéfice par action de Perrigo ont été ramenées de 7,15 à 6,85USD, compte tenu surtout des prévisions inférieures pour la division Médicaments sur prescription. Depuis le sommet d'avril 2015, le cours a diminué de moitié et la tendance reste baissière, jusqu'à nouvel ordre. Conseil : conserver/attendreRisque : élevéRating : 2C