La compagnie d'assurance Ageas a trouvé un arrangement avec les actionnaires de Fortis. Au total, Ageas a sorti 1,2milliard EUR. L'arrangement a été obtenu avec Deminor, Stichting Fortiseffect, Stichting Investor Claims against Fortis et la VEB néerlandaise. L'accord doit encore être validé par un juge à Amsterdam, ce qui pourrait prendre 18mois. L'arrangement concerne les actionnaires qui détenaient des actions Fortis entre le 28février 2007 et le 14octobre 2008. Le cours a progressé légèrement à l'annonce de la nouvelle. Après le sommet à 43EUR fin décembre 2015, l'action a formé un plancher à 32EUR, après qu...

La compagnie d'assurance Ageas a trouvé un arrangement avec les actionnaires de Fortis. Au total, Ageas a sorti 1,2milliard EUR. L'arrangement a été obtenu avec Deminor, Stichting Fortiseffect, Stichting Investor Claims against Fortis et la VEB néerlandaise. L'accord doit encore être validé par un juge à Amsterdam, ce qui pourrait prendre 18mois. L'arrangement concerne les actionnaires qui détenaient des actions Fortis entre le 28février 2007 et le 14octobre 2008. Le cours a progressé légèrement à l'annonce de la nouvelle. Après le sommet à 43EUR fin décembre 2015, l'action a formé un plancher à 32EUR, après quoi un redressement s'est amorcé.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BAgfa-Gevaert a annoncé des chiffres supérieurs aux prévisions au terme de l'année 2015. Son chiffre d'affaires a progressé de 1%, à 2,65milliards EUR, grâce à l'euro plus faible et au succès des moteurs de croissance que sont les jets d'encre et le Healthcare. Son bénéfice net s'est accru de 20,3%, à 71millions EUR, ce qui suppose qu'Agfa-Gevaert a réalisé un bénéfice pour la 3eannée consécutive. Sa marge brute s'est hissée de 30,8 à 31,9%. Son directeur, Reinaudo, prévoit de réaliser une croissance rentable dans les prochaines années. A terme, le groupe table sur un chiffre d'affaires consolidé de 3milliards EUR. Entre fin décembre 2015 et début février 2016, le cours est retombé de 5,4 à 3EUR. A 3EUR, un plancher s'est formé.Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CLes chiffres annuels d'Option, spécialiste louvaniste de la communication de données, furent une fois de plus désastreux. Sur l'exercice 2015, Option a enregistré un chiffre d'affaires de 4,7millions EUR, pour une dette nette de 14,1millions EUR (perte par action de 0,15EUR). Le cash drain a donc pris des proportions dramatiques. Le CEO Frank Deschuytere a été remercié, et le fondateur et principal actionnaire, Jan Callewaert, a donc repris les rênes. Option a indiqué qu'il étudiait notamment une formule de financement à court terme. Les analystes ont perdu patience. Le cours fluctue depuis quelques mois entre 0,20 et 0,25EUR. Un repli sous le soutien horizontal solide à 0,20EUR émettrait un signal de vente technique.Conseil : vendreRisque : élevéRating : 3CLes résultats du groupe néerlandais de services maritimes Boskalis étaient conformes aux attentes, mais ce dernier se prépare à traverser une période difficile: son bénéfice net 2016 devrait être en nette baisse. Aucun chiffre n'a cependant été projeté. Le chiffre d'affaires de 3,24milliards EUR pour 2015 était légèrement supérieur aux attentes tandis que le bénéfice net de 440millions EUR a déçu du fait d'une dépréciation sur la participation dans Fugro. Le carnet de commandes a beaucoup diminué et du fait de la dégradation des conditions de marché, Boskalis est forcé de réduire la flotte pour alléger ses coûts. Les investisseurs n'ont pas apprécié ces chiffres et ont sanctionné l'action de 14%. La tendance est devenue baissière, et à 30EUR se trouve le dernier soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A