Ce n'est pas la première fois que le cours du propriétaire des chaînes KFC, Pizza-Hut et Taco Bell réagit à l'annonce de chiffres trimestriels. Et après l'annonce des résultats du 2etrimestre, la réaction est positive. Le groupe semble rencontrer des problèmes sur son principal marché de croissance, la Chine. Il y subit encore les retombées d'une situation de crise qui est apparue en 2014 chez KFC (Kentucky Fried Chicken). Un petit fournisseur, Shanghai Husi, filiale d'OSI, ne livrait pas des produits aussi frais qu'il l'annonçait. Yum! a aussitôt coupé tous les liens avec ce fournisseur, mais le mal était fait. Son chiffre d'aff...

Ce n'est pas la première fois que le cours du propriétaire des chaînes KFC, Pizza-Hut et Taco Bell réagit à l'annonce de chiffres trimestriels. Et après l'annonce des résultats du 2etrimestre, la réaction est positive. Le groupe semble rencontrer des problèmes sur son principal marché de croissance, la Chine. Il y subit encore les retombées d'une situation de crise qui est apparue en 2014 chez KFC (Kentucky Fried Chicken). Un petit fournisseur, Shanghai Husi, filiale d'OSI, ne livrait pas des produits aussi frais qu'il l'annonçait. Yum! a aussitôt coupé tous les liens avec ce fournisseur, mais le mal était fait. Son chiffre d'affaires en Chine a reculé de plus de 10% aux 3e et 4etrimestres 2014, et aux deux premiers trimestres de l'an dernier, le repli fut encore sensible. Qui plus est, le redressement du chiffre d'affaires aux 3e et 4etrimestres 2015 fut limité. Yum! tablait initialement sur un impact négatif de six à neuf mois sur le chiffre d'affaires. En fin de compte, il aura fallu attendre un an et demi pour que le groupe renoue avec le chiffre d'affaires. Au 2etrimestre, on note une croissance comparable du chiffre d'affaires de 3% pour la Chine et une progression de 6% du bénéfice opérationnel (EBIT). Le CEO Greg Creed a l'intention de scinder la division chinoise cette année encore (date prévue: le 31octobre), et le redressement des ventes intervient au bon moment. Un consortium serait en cours de formation, soutenu par le fonds d'État China Investment Corporation, lequel a indiqué qu'il souhaitait accumuler une participation majoritaire dans 'Yum! China'. D'autres parties intéressées seraient les fonds d'investissement KKR, Baring Private Equity Asia. L'émanation de PepsiCo en 1997 affiche pourtant toujours une solide croissance, surtout en Chine. Au niveau mondial, à la fin du 1ertrimestre, il inaugurait son 15.000erestaurant KFC, dont plus de 5000 en Chine. L'objectif de long terme est d'ouvrir pas moins de 20.000restaurants en Chine, le plus vaste marché au détail au monde. Et pas seulement des KFC, vu que le groupe est aussi propriétaire de deux autres chaînes. Fin juin, il gérait au total 7246restaurants en Chine. Le bénéfice par action du 2etrimestre a totalisé au niveau du groupe 0,75USD par action (+9%) par rapport à une estimation moyenne des analystes de 0,74USD. Le chiffre d'affaires s'est accru de 3% (stable sur une base comparable). L'un des restaurants du groupe, mieux connu chez nous, Pizza Hut (14.176restaurants, dont 1610 en Chine), a vu son chiffre d'affaires progresser de 1% au 2etrimestre. Ensuite, il y a Taco Bell, surtout populaire aux États-Unis (6468restaurants, avec l'accent sur les tacos, nachos et burritos), dont la hausse du chiffre d'affaires s'établit à 2%. Pour l'ensemble de l'année, les analystes prévoient un bénéfice par action de 3,69USD (contre 3,18USD l'an dernier). ConclusionLes bonnes nouvelles en provenance de Chine arrivent au bon moment et ont assuré un rebond de cours. D'autre part, l'action est plutôt chère, à 24fois le bénéfice attendu pour 2016 et 13fois le rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA). Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A