Fondée en 2018, Yellow Cake négocie de l'uranium physique, un combustible indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires, et entend profiter de la hausse des prix qui découlera de la pénurie d'offre structurelle en achetant, stockant et vendant de manière ciblée ce métal radioactif. La société peut également conclure des accords de streaming et/ou de royalties pour acquérir de l'uranium physique à concurrence de 15% de ses actifs. L'on peut donc investir dans l'uranium physique tant par le biais de Yellow Cake que du canadien Uranium Participation Corp (UPC) .
...

Fondée en 2018, Yellow Cake négocie de l'uranium physique, un combustible indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires, et entend profiter de la hausse des prix qui découlera de la pénurie d'offre structurelle en achetant, stockant et vendant de manière ciblée ce métal radioactif. La société peut également conclure des accords de streaming et/ou de royalties pour acquérir de l'uranium physique à concurrence de 15% de ses actifs. L'on peut donc investir dans l'uranium physique tant par le biais de Yellow Cake que du canadien Uranium Participation Corp (UPC) .En juillet 2018, Yellow Cake est entré sur le segment AIM de la Bourse de Londres; les 200 millions de dollars levés à cette occasion lui ont permis d'acheter 8,4 millions de livres d'uranium au prix moyen de 21,68 dollars la livre. Le caractère unique de Yellow Cake réside dans le contrat stratégique qu'elle a signé avec le plus grand producteur d'uranium au monde, Kazatomprom, au Kazakhstan, en vertu duquel elle a le loisir d'acheter pour 100 millions de dollars d'uranium physique par an jusqu'en 2027, au prix spot du moment où l'option est exercée. La société peut donc acquérir de grandes quantités d'uranium sans trop influencer le prix au comptant. Une ombre au tableau, toutefois: les augmentations de capital nécessaires pour exercer une option d'achat ne sont indiquées que si l'action se négocie à tout le moins à sa valeur intrinsèque. Or, sur la décennie écoulée, le cours d'UPC a fluctué jusqu'à 25% en dessous et au-dessus de sa valeur nette d'inventaire selon le sentiment, ce qui a parfois conduit à de longues périodes sans émission d'actions. Sprott remédiera à cette situation en inscrivant Sprott Physical Uranium Trust, le futur nom d'UPC, à la Bourse de New York et en lançant un programme spécial permettant théoriquement d'émettre chaque jour des actions sans décote, un mécanisme qui réduira fortement l'écart par rapport à la valeur intrinsèque au fil du temps. En 2019, Yellow Cake a acheté 1,18 million de livres d'uranium pour 30 millions de dollars (25,68 dollars la livre), puis racheté 4,2 millions d'actions largement en deçà de leur valeur intrinsèque. Fait surprenant, à l'automne 2020, malgré une cotation supérieure à la valeur intrinsèque, l'option d'achat annuelle n'a pas été exercée - une décision probablement liée à la baisse des stocks de Kazatomprom consécutive à la crise sanitaire. Les achats ont repris fin février 2021, et 99,3 millions de livres sterling (environ 140 millions de dollars, pour un objectif initial de 110 millions) ont été levés grâce à l'émission de 44,5 millions d'actions à 2,23 livres l'unité. Yellow Cake a récemment obtenu l'approbation de ses actionnaires pour lever 100 millions de dollars supplémentaires cette année. Elle vient de lever 88 millions de dollars, à 2,50 livres par action, devançant la cotation, aux Etats-Unis, de Sprott Physical Uranium Trust.Dans le portefeuille modèle, nous échangeons temporairement UPC contre Yellow Cake afin d'éviter une éventuelle retenue à la source de 30% après la prise de contrôle de la direction d'UPC par Sprott Asset Management. Nous n'en restons pas moins exposés à l'évolution du cours spot de l'uranium. La cotation aux Etats-Unis de Sprott Physical Uranium Trust, plus tard dans l'année, devrait attirer de nouveaux investisseurs institutionnels sur un marché étroit, ce qui devrait profiter au titre Yellow Cake. La performance des deux actions est restée globalement stable sur les deux dernières années. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 2,60 livres sterling Ticker: YCA LNCode ISIN: JE00BF50RG45 Marché: LondresCapit. boursière: 334,3 millions GBPC/B 2020: 26C/B attendu 2021: 19Perf. cours sur 12 mois: +29%Perf. cours depuis le 01/01: +4%Rendement du dividende: -