Les pronostics relatifs au 4e trimestre annihilent tout espoir d'assister à un redressement rapide du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du concepteur et producteur de semi-conducteurs, qui ne partage à l'évidence pas l'optimisme de sa société soeur et principale cliente Melexis.
...

Les pronostics relatifs au 4e trimestre annihilent tout espoir d'assister à un redressement rapide du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du concepteur et producteur de semi-conducteurs, qui ne partage à l'évidence pas l'optimisme de sa société soeur et principale cliente Melexis. Le CA de X-Fab a cédé 14% en glissement annuel, à 130,5 millions de dollars, exactement dans la fourchette définie par la direction (128-135 millions) mais légèrement sous le consensus (132 millions). Après trois trimestres, il s'établit à 393 millions de dollars, en baisse de 13% en un an. Le CA des trois grands pôles (automobile, industrie et médecine) a chuté de 12% et celui des semi-conducteurs dans le segment des biens de consommation, de 14%. L'automobile demeure, de loin, la principale activité de X-Fab, qui lui doit toujours, malgré le recul de 21% du CA de cette division en un an, 46% de son CA. Les perspectives, pour le secteur automobile, demeurent très incertaines. La division industrielle affiche une hausse de 2%. Grâce à une envolée de 38%, le pôle médical clôt le trimestre sur un résultat record, mais ses 6,7% de part dans le CA consolidé ne suffisent pas à influencer les chiffres. La valeur des nouvelles commandes (121,4 millions de dollars) avait reflué de 6% en glissement annuel, avant de se redresser en septembre. Le CA du prototypage a bondi de 23% en glissement annuel, à 17,3 millions de dollars. Les frais fixes élevés ne peuvent que peser sur les marges si les lignes de production sont sous-exploitées (64% actuellement). Le cash-flow opérationnel (Ebitda) a plongé de 57%, à 12,7 millions de dollars, en un an. Il a en revanche grimpé de 8% en glissement trimestriel, ce qui n'a pas empêché la marge d'Ebitda de s'enfoncer à 9,7%, à moins de la moitié de ce qu'elle était un an plus tôt. Au terme de trois trimestres, l'Ebitda s'établit à 31 millions de dollars et la marge, à 7,9%. X-Fab pronostique pour le 4e trimestre un CA de 111-118 millions de dollars, ce qui reste très décevant. La marge d'Ebitda se situera entre 1 et 7%. En cause: la fermeture, par mesure d'économies, de plusieurs lignes de production pendant la période de fin d'année. Le CA annuel franchira donc tout juste le cap des 500 millions de dollars, contre 588 millions en 2018. Les investissements se sont tassés de 20%, à 18,6 millions de dollars, un recul qui affecte essentiellement des projets entamés en 2018. X-Fab étant entrée en Bourse au bon moment, sa trésorerie demeure confortable. Elle avait levé, en avril 2017, 426,4 millions d'euros (8 euros par action), dont 189,2 millions restent disponibles. Rappelons qu'elle est cotée en euros mais qu'elle établit ses rapports en dollars, devise dans laquelle s'exprime la plus grande partie de son CA (73%, au 3e trimestre). Elle cherche toutefois à couvrir naturellement le risque de change, en vendant davantage en euros. Les fluctuations de change lui sont, cette année, favorables: plus le dollar est cher, plus la conversion en euros donne un résultat élevé; or au dernier trimestre, le rapport EUR/USD s'est établi à 1,11 en moyenne, contre 1,16 un an plus tôt. X-Fab doit attendre que le cycle s'achève mais une hausse de la valeur du carnet de commandes laisse généralement présager la fin de la période de correction des stocks. Reste surtout à savoir à quel rythme le redressement s'opérera ensuite. Compte tenu de cette incertitude et de la valorisation actuellement correcte, émettre un avis positif nous paraîtrait prématuré. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 4,1 eurosTicker: XFAB FPMarché: Euronext ParisCode ISIN: BE0974310428Capit. boursière: 536 millions EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -18%Perf. cours depuis le 01/01: -3%Rendement du dividende: -