Le fabricant de semi-conducteurs est spécialisé dans les petits volumes et les produits non standards, un segment que les principaux acteurs (TSMC, la Chine...) négligent pour l'instant. En temps normal, la moitié environ de la demande provient du secteur automobile (le principal client de X-Fab est sa société soeur Melexis), or en raison des fermetures forcées d'usines, la production automobile aura été en 2020 inférieure d'un cinquième environ à celle de 2019. Les chiffres de vente du groupe réagissent avec un à deux trimestres de retard à l'évolution du carnet de commandes. Celui-ci ayant atteint un plancher au 2e trimestre, le chiffre d'affaires (CA) a chuté au 3e. Mais les commandes ont repris en septembre, de sorte q...

Le fabricant de semi-conducteurs est spécialisé dans les petits volumes et les produits non standards, un segment que les principaux acteurs (TSMC, la Chine...) négligent pour l'instant. En temps normal, la moitié environ de la demande provient du secteur automobile (le principal client de X-Fab est sa société soeur Melexis), or en raison des fermetures forcées d'usines, la production automobile aura été en 2020 inférieure d'un cinquième environ à celle de 2019. Les chiffres de vente du groupe réagissent avec un à deux trimestres de retard à l'évolution du carnet de commandes. Celui-ci ayant atteint un plancher au 2e trimestre, le chiffre d'affaires (CA) a chuté au 3e. Mais les commandes ont repris en septembre, de sorte que le CA devrait augmenter au 4e trimestre. X-Fab pronostiquait pour la période juillet-septembre un CA de 91 à 97 millions de dollars: le chiffre définitif s'établit à 96,1 millions, ou 26% de moins qu'un an auparavant et 29% sous celui du 2e trimestre (118,8 millions). La division Automotive, dont les ventes se sont tassées d'un tiers, à 40,8 millions de dollars, est celle qui a le plus souffert - maints constructeurs ont puisé dans leurs stocks plutôt que de commander. Cela dit, le nombre total de nouvelles commandes a augmenté dès septembre de 12% en glissement trimestriel, à 111,6 millions de dollars, dont 50% sont à mettre au crédit du pôle automobile. Les commandes restent toutefois en retrait de 8% d'une année sur l'autre. Les ventes de voitures européennes sont reparties à la baisse en octobre et en les freinant une nouvelle fois un peu partout, la deuxième vague, et les mesures qu'elle entraîne, rendent les perspectives très incertaines. Le CA des semi-conducteurs à destination industrielle n'a reculé que de 2% en un an (23,9 millions). Les ventes de la division Medical (7,7 millions) ont grimpé de 6% d'un trimestre à l'autre, mais cédé 12% par rapport à celles du 3e trimestre de 2019, lequel avait toutefois été exceptionnellement bon. Le CA de la division Communication & Consumer devices (23,7 millions) a continué à s'éroder (-36%), mais l'activité n'est pas stratégique pour X-Fab. En pronostiquant une marge sur le cash-flow opérationnel (Ebitda) comprise entre 0% et 4%, la direction avait placé la barre très bas. L'Ebitda a certes chuté de 63% sur une base annuelle, à 4,7 millions de dollars, mais grâce aux économies de coûts, la marge dépasse de 4,9% les prévisions. X-Fab mise pour le 4e trimestre sur un CA de 120 à 127 millions de dollars (consensus: 114,4 millions) et une marge d'Ebitda de 10% à 14% (11,9%). La cyberattaque du mois de juillet est oubliée; les retards de production sont comblés et les investissements dans la protection informatique ont été augmentés. La trésorerie est passée de 191,6 à 179,7 millions de dollars au 4e trimestre. La dépréciation du dollar, monnaie de reporting, face à l'euro, est défavorable à X-Fab, dont la couverture naturelle contre le risque de change s'intensifie toutefois: la part de l'euro dans le CA a atteint 35% au 3e trimestre (32% au 2e trimestre et 25% en 2019).Le pire est passé pour X-Fab, ce qui a incité le marché à soutenir l'action. Cash-flows positifs et bénéfices ne sont toutefois pas encore au rendez-vous. L'investisseur paie une fois environ la valeur comptable par action, ce qui, compte tenu des possibilités de redressement à terme, est acceptable. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 4,23 eurosTicker: XFAB FPMarché: Euronext ParisCode ISIN: BE0974310428Capit. boursière: 565 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -3%Perf. cours depuis le 01/01: -4%Rendement du dividende: -