X-Fab conçoit des semi-conducteurs, qu'il produit également en sous-traitance. Les trois marchés clés de ce groupe belge coté en France représentent 70% de son chiffre d'affaires (CA); avec une part de 47,5% au 2e trimestre, la division Automobile, dont le principal client est sa société soeur Melexis, est de loin la plus importante; la division Applications industrielles suit, à 17,7% seulement, puis vient, plus loin encore, la division médicale (4,8%). Les 30% restants (une part qui diminue progressivement) sont à mettre au crédit des semi-conducteurs dans le segment des biens de consommation (CCC), lequel n'est toutefois pas considéré comme un marché clé.
...

X-Fab conçoit des semi-conducteurs, qu'il produit également en sous-traitance. Les trois marchés clés de ce groupe belge coté en France représentent 70% de son chiffre d'affaires (CA); avec une part de 47,5% au 2e trimestre, la division Automobile, dont le principal client est sa société soeur Melexis, est de loin la plus importante; la division Applications industrielles suit, à 17,7% seulement, puis vient, plus loin encore, la division médicale (4,8%). Les 30% restants (une part qui diminue progressivement) sont à mettre au crédit des semi-conducteurs dans le segment des biens de consommation (CCC), lequel n'est toutefois pas considéré comme un marché clé. Après deux mauvais trimestres successifs, la barre n'avait pas été placée trop haut pour la période avril-juin. X-Fab tablait sur un CA de 128 à 135 millions de dollars: à 131,6 millions, le résultat tombe pile au milieu. Il est en légère hausse par rapport au 1er trimestre (131 millions), mais a cédé 15% en un an. Les revenus de la division Automobile ont chuté de 21%, à 62,5 millions de dollars. La contraction atteint 7% dans la division industrielle, alors que la discrète division médicale ("laboratoire sur puce") a progressé de 14%. L'un dans l'autre, le CA des marchés clés a baissé de 16% en base annuelle et de 3% en glissement trimestriel. La bonne nouvelle est que le CA du prototypage (développement et tests de semi-conducteurs et de systèmes) a bondi de 30%, à 18,5 millions. Ce chiffre comprend certes le produit exceptionnel (3 millions) de la vente de droits de propriété intellectuelle mais même sans cela, la division aurait progressé de 9%. La visibilité à court terme reste très faible. Les clients continuent à réduire leurs stocks. Bien qu'il ait progressé de 10% par rapport au 1er trimestre, le nombre de nouvelles commandes demeure bas, notamment en Chine. X-Fab annonce pour le 3e trimestre un CA à nouveau compris entre 128 et 135 millions de dollars. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) s'établit à 11,8 millions, dans le haut de la fourchette prévisionnelle. Avec une marge d'Ebitda de 8,9%, la rentabilité est donc en nette hausse par rapport à celle du 1er trimestre (5%), mais le ratio est très volatil. D'ailleurs, la marge d'Ebitda escomptée pour le trimestre en cours oscille entre 4 et 10%. L'appréciation du dollar n'est pas pour rien dans cette progression: hors effets de change, la marge d'Ebitda aurait été de 7,6%. Le 1er semestre s'achève sur une perte nette de 18,4 millions de dollars (-0,14 dollar par action), contre un bénéfice de 15 millions (0,12) un an plus tôt. La trésorerie s'élevait au terme du semestre à 171,2 millions de dollars, contre 295,3 millions fin juin 2018. Pour limiter les coûts, les investissements s'arrêtent aux projets entamés l'an dernier. Il s'agit notamment du nouvel immeuble de bureaux de Sarawak (Malaisie), de l'extension des capacités de production de Dresde et de la transformation d'une usine française appelée à produire des semi-conducteurs pour voitures. X-Fab profite également du faible taux d'occupation des usines pour optimiser et automatiser ses lignes de production.Le rapport trimestriel compte toujours peu d'éléments réjouissants, mais les résultats sont conformes aux prévisions. Entreprise cyclique, X-Fab n'a d'autre choix que d'attendre la reprise des marchés finaux. A une fois environ le CA escompté et 0,8 fois la valeur comptable, l'action est peu onéreuse, mais il est trop tôt pour acheter. Attendre. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 3,94 eurosTicker: XFAB FPMarché: Euronext ParisCode ISIN: BE0974310428Capit. boursière: 515 millions EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -51%Perf. cours depuis le 01/01: -7,5%Rendement du dividende: -