Le long conflit qui l'a opposé à l'Agence du revenu du Canada (ARC) vient de tourner à l'avantage de Wheaton Precious Metals (WPM). La probabilité d'un dénouement favorable s'était confirmée peu de temps auparavant, quand le producteur d'uranium Cameco avait obtenu gain de cause dans une affaire similaire.
...

Le long conflit qui l'a opposé à l'Agence du revenu du Canada (ARC) vient de tourner à l'avantage de Wheaton Precious Metals (WPM). La probabilité d'un dénouement favorable s'était confirmée peu de temps auparavant, quand le producteur d'uranium Cameco avait obtenu gain de cause dans une affaire similaire. WPM traite les revenus des mines situées en dehors du Canada par le biais de filiales, ce qui lui permet d'être imposé à l'étranger. Mais selon l'ARC, qui avait identifié pour 715 millions de dollars canadiens (CAD) de revenus non déclarés entre 2005 et 2010, ces sommes auraient dû être taxées au Canada également, pour un montant, impôt, amendes et intérêts confondus, proche de 400 millions CAD. Le même exercice aurait dû suivre pour les revenus 2011-2017. Selon l'accord, WPM s'acquittera de 8 à 9 millions de dollars d'impôts et d'intérêts pour la période 2005-2017 et actera un impôt différé de 15 millions de dollars. Les frais de justice étant estimés à 6 à 7 millions de dollars, il s'en tire pour une trentaine de millions à acter en charges au quatrième trimestre, ce qui est dérisoire. Les parties s'étant par ailleurs accordées sur le traitement fiscal des bénéfices futurs, d'autres redressements sont improbables. A la fin de 2018, le titre était, à l'instar du cours de l'argent, tombé à son plus bas niveau depuis le début de 2016 - la résolution du litige n'était donc pas encore intégrée dans le cours. Il a gagné près de 20% depuis l'annonce de l'accord et le rebond du cours de l'argent. WPM a confirmé ses prévisions pour l'exercice au sortir du troisième trimestre: la production devrait atteindre 355.000 onces troy d'or, 22,5 millions d'onces d'argent et 10.400 onces de palladium. WPM a conclu l'an dernier plusieurs contrats d'achat intéressants, entre autres avec Sibanye Stillwater (or et palladium) et Vale (cobalt). Les projets d'extension internes contribueront eux aussi à accroître la production ces prochaines années. Celui de Pyrite Leach (or et argent; mine de Peñasquito, au Mexique) est prêt plus tôt que prévu. La production de métaux précieux dans les mines de cuivre de Salobo (Brésil) et de Rosemont (Arizona) va s'accélérer. WPM table sur une production moyenne de 385.000 onces d'or, 25 millions d'onces d'argent et 27.000 onces de palladium au cours des cinq années qui viennent. A cela s'ajouteront, à partir de 2021, 2,1 millions de livres de cobalt. Ces chiffres ne tiennent pas compte de nouveaux contrats d'achat éventuels. A l'issue du troisième trimestre, la trésorerie s'élevait à 119 millions et l'endettement, à 1,38 milliard de dollars. La facilité de crédit de 2 milliards de dollars suffirait au besoin à conclure de nouveaux contrats avec des groupes miniers. WPM devrait générer quelque 3 milliards de dollars de cash-flows entre 2018 et 2022 - un chiffre qui dépendra toutefois dans une large mesure des cours des métaux précieux. Il lui reste de la marge pour un dividende, fixé à 30% de la moyenne des cash-flows opérationnels des quatre derniers trimestres.A présent que la procédure est close, la direction peut se concentrer sur l'aspect opérationnel. WPM concluant régulièrement de nouveaux contrats de streaming, sa production est appelée à augmenter. A court terme, l'évolution du cours sera dictée par celle du prix de l'argent. Le titre est moins cher que celui d'entreprises au modèle opérationnel similaire, comme Franco-Nevada ou Royal Gold. L'action est une option à long terme sur les cours des métaux précieux. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 19,01Marché: New York Stock ExchangeTicker: WPM USCode ISIN: CA8283361076Capit. boursière: 8,4 milliards USDC/B attendu 2018: 41C/B attendu 2019: 34Perf. cours sur 12 mois: -7%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: 1,9%