Les attentats dramatiques du 22 mars dernier à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek furent préjudiciables également à Vranken-Pommery Monopole. C'est le numéro deux _ derrière la chaîne de luxe LVMH _ sur le marché du champagne, avec des marques de premier ordre comme Vranken, Pommery, Charles Lafitte et Heidsieck & Co Monopole. Lors de la publication de son chiffre d'affaires (CA) 2015 en janvier, le groupe avait déjà indiqué que les attentats de Paris et la menace terroriste sur Bruxelles avaient nui à ses chiffres du 4etrimestre. Le rapport annuel révèle que les volumes de ventes de champagne aux restaurants et hôtels ont reculé l'an dernier de 13% en France et de 11% en ...

Les attentats dramatiques du 22 mars dernier à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek furent préjudiciables également à Vranken-Pommery Monopole. C'est le numéro deux _ derrière la chaîne de luxe LVMH _ sur le marché du champagne, avec des marques de premier ordre comme Vranken, Pommery, Charles Lafitte et Heidsieck & Co Monopole. Lors de la publication de son chiffre d'affaires (CA) 2015 en janvier, le groupe avait déjà indiqué que les attentats de Paris et la menace terroriste sur Bruxelles avaient nui à ses chiffres du 4etrimestre. Le rapport annuel révèle que les volumes de ventes de champagne aux restaurants et hôtels ont reculé l'an dernier de 13% en France et de 11% en Belgique. Heureusement, en France, ce facteur a été compensé par une hausse des ventes au détail, ce qui s'est traduit sur base annuelle par une hausse de 1,6% des volumes _ alors que le marché a reculé de 0,3%. Dans les autres pays d'Europe occidentale, le marché a progressé de 3,3%, mais Vranken-Pommery a reculé de 5,8%, affecté par le repli de l'activité en Belgique, mais aussi par le recul des volumes de 11,5% en Allemagne, par rapport à un excellent exercice 2014 (+10,5%). L'Italie (+10%) et surtout le Royaume-Uni (+15%) ont cependant enregistré de très honorables performances. Dans les autres régions, on note une croissance des volumes de 4,8%, conforme au marché, et une progression du CA de 14,6% grâce à une croissance solide aux USA, en Australie et au Japon. Au niveau du groupe, le CA a reculé sur base comparable de 1,7%, à 296,6millions EUR. Le CA annuel de l'activité principale en tant que producteur et vendeur de produits de marque s'est accru de 2,2millions EUR ou 0,8%, à 273,4millions EUR; 87,6% proviennent des marques de champagne connues, qui ont affiché une hausse de leur CA de 0,4%, à 239,6millions EUR. En outre, les vins rosés et les vins gris de la Camargue ont vu leur CA augmenter de 8,7%, à 15millions EUR. La division portugaise, avec les ventes de porto (Rozès) et des vins Douro (Terras do Grifo), a réalisé sur base annuelle un CA stable de 18,8millions EUR (contre +6,2% après le 1ersemestre). Le résultat opérationnel récurrent (REBIT) s'est replié sur base comparable de 1,4%, à 27,5millions EUR, entraînant une stabilisation de la marge de REBIT à 9,3%. Le bénéfice net comparable s'est accru, grâce à l'amélioration du résultat financier, à 3,8millions EUR (+1,7million EUR). La position d'endettement nette, d'ordinaire élevée, s'est alourdie de seulement 8,3millions EUR, à 626,3millions EUR, grâce surtout à la vente, pour 6,6millions EUR, de participations minoritaires au Portugal. Cette année, la tendance baissière lente doit se réamorcer. Le dividende brut a été relevé l'an dernier de 25% à 1EUR par action mais baisse à nouveau cette année à 0,8EUR par action, soit 3,4% de rendement brut. Les vins Douro seront désormais également vendus en dehors du Portugal. Les équipes de ventes sont renforcées dans les pays enregistrant la plus forte croissance, comme les USA et le Japon. En outre, le groupe projette de nouvelles initiatives en France et en Belgique. ConclusionVranken-Pommery mise pleinement sur l'expansion internationale. Pour l'heure, cette croissance ne compense pas suffisamment les effets du contexte difficile des marchés domestiques. Depuis l'abaissement de notre conseil en septembre 2015, l'action a reculé de 13%. Nous pensons qu'elle recèle toujours un potentiel de hausse insuffisant.Conseil : conserverRisque : moyenRating : 2B