Vranken-Pommery Monopole est le numéro deux du marché du champagne derrière le groupe de luxe LVMH. Ses marques phares sont Vranken, Pommery, Charles Lafitte et Heidsieck & Co. L'an dernier, le marché du champagne a renoué avec une croissance modeste de 0,7% après une contraction de 5% en 2012 et de 1,5% en 2013. Sur base annuelle, les ventes de champagne représentaient un chiffre d'affaires (CA) de 238,6 millions EUR (+0,5% par rapport à 2013), soit 79,1% du CA total du groupe. Vranken possède également des activités importantes dans les vins rosés, qui représentaient l'an dernier 10,5% du CA du groupe. Depuis le 1erjuillet 2014, les activités de Négoce Listel -vins rosés...

Vranken-Pommery Monopole est le numéro deux du marché du champagne derrière le groupe de luxe LVMH. Ses marques phares sont Vranken, Pommery, Charles Lafitte et Heidsieck & Co. L'an dernier, le marché du champagne a renoué avec une croissance modeste de 0,7% après une contraction de 5% en 2012 et de 1,5% en 2013. Sur base annuelle, les ventes de champagne représentaient un chiffre d'affaires (CA) de 238,6 millions EUR (+0,5% par rapport à 2013), soit 79,1% du CA total du groupe. Vranken possède également des activités importantes dans les vins rosés, qui représentaient l'an dernier 10,5% du CA du groupe. Depuis le 1erjuillet 2014, les activités de Négoce Listel -vins rosés Listel et Billette - sont cependant hébergées dans Listel SA, un partenariat 50/50 entre Vranken et le grand groupe de vins français Castel. Listel SA table surtout sur l'expansion dans les marchés émergents comme la Chine, la Russie et l'Afrique. Enfin, les activités portugaises, avec les ventes de porto (Rozès) et de vins du Douro (Terras do Grifo), ont enregistré l'an dernier un CA de 18,5 millions EUR (+17,1%), soit 6,1% du total du groupe. Au 1er semestre 2015, le CA de Vranken s'est contracté de 23,9%, passant de 122,1 millions EUR à 92,9 millions EUR. Sans les résultats de Listel SA, le CA s'établissait à 100,8 millions EUR au 1er semestre 2014. Sur base comparable, le recul des ventes retombe ainsi à 6,8%. Au niveau des produits de marque (97,4% du total du groupe), on note un repli de 3,9%. Le CA dans le champagne a baissé de 6,5% à 73,7 millions EUR, soit 79,3% du CA du groupe. Le 1er trimestre avait pourtant été marqué par une belle hausse de 6,8% (contre une croissance de 1% pour le marché du champagne), mais le 2e trimestre a déçu. Le groupe évoque un nouveau glissement des ventes - à concurrence de 10 millions EUR - vers le second semestre en Europe du Nord, où il réalise déjà 65% à 70% de son CA avec la concentration des ventes à la veille des fêtes de fin d'année. Jusqu'à fin août, le marché du champagne a enregistré une croissance de 2%. Le groupe maintient sa stratégie consistant à privilégier la création de valeur aux dépens des volumes. Il en a résulté un nouvel impact positif du mix prix de 2,8% au 1er semestre. Heureusement, les vins rosés et gris de Camargue ont été plus performants, avec une croissance du CA de 12,3% à 8,2 millions EUR, soit 8,8% du CA du groupe. Le groupe doit surtout ce résultat à une forte croissance aux Etats-Unis. Les ventes au Portugal ont progressé de 6,2% à 8,6 millions EUR (9,3% du total du groupe). Le résultat opérationnel (EBIT) a grossi de 0,6 million EUR à 1 million EUR. En dépit de la nouvelle hausse de la position nette d'endettement traditionnellement élevée - de 674,5 millions EUR fin juin 2014 à 687 millions EUR -, les charges financières nettes ont baissé de -9,7 millions EUR à -8,6 millions EUR. La perte nette s'est ainsi réduite de 6,2 millions EUR à 4,9 millions EUR. ConclusionVranken-Pommery a accompli un beau parcours depuis l'augmentation de capital à 19 EUR fin 2012. Le groupe déploie progressivement sa stratégie de création de valeur. La reprise du marché du champagne est cependant fragile, et la pression sur les marges reste élevée. A 19 fois les bénéfices attendus en 2016, nous ne voyons pas suffisamment de potentiel haussier. D'où la révision de la note à la baisse.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B