Après Kalydeco en 2012 et Orkambi en 2015, c'est le troisième médicament destiné à traiter les mutations génétiques sous-jacentes de la mucoviscidose. Kalydeco (un "potentiateur") n'étant efficace que pour un nombre limité de mutations, il se destine à 6.000 patients traitables sur un total de 75.000 patients souffrant de la maladie. Le produit a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 845 millions de dollars en 2017, en hausse de 20% par rapport à 2016. Orkambi combine pour sa part le potentiateur Kalydeco et le correcteur Lumacaftor (VX809), et traite la forme homozygote de la mutation F508del. Fin 2017, le produit pouvait être administré à 28.000 patients; 12.500 l'utilisent effectivement aujourd'hui. Les ventes d'Orkambi ont progre...

Après Kalydeco en 2012 et Orkambi en 2015, c'est le troisième médicament destiné à traiter les mutations génétiques sous-jacentes de la mucoviscidose. Kalydeco (un "potentiateur") n'étant efficace que pour un nombre limité de mutations, il se destine à 6.000 patients traitables sur un total de 75.000 patients souffrant de la maladie. Le produit a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 845 millions de dollars en 2017, en hausse de 20% par rapport à 2016. Orkambi combine pour sa part le potentiateur Kalydeco et le correcteur Lumacaftor (VX809), et traite la forme homozygote de la mutation F508del. Fin 2017, le produit pouvait être administré à 28.000 patients; 12.500 l'utilisent effectivement aujourd'hui. Les ventes d'Orkambi ont progressé de 35% l'an dernier, à 1,32 milliard de dollars. Le CA du groupe a gagné 29%, à 2,17 milliards de dollars, en 2017. Pour 2018, Vertex pronostique qu'il sera compris entre 2,65 et 2,8 milliards de dollars, alors que la plupart des analystes s'attendent à 2,78 milliards. L'ambitieuse entreprise compte étendre son groupe cible de 34.000 à 44.000 patients cette année, grâce à l'extension de l'indication d'Orkambi à de jeunes patients et en concluant des contrats de remboursement supplémentaires en Europe (en particulier en France et au Royaume-Uni). Symdeko s'annonce comme un nouveau moteur de croissance très important. C'est une thérapie combinant Kalydeco et le correcteur Tezacaftor (VX-661) qui s'adresse aux patients qui ne peuvent utiliser Orkambi en raison de ses effets secondaires. Ceux-ci représentent au moins 30% du groupe cible actuel d'Orkambi, qui compte environ 30.000 patients. La prochaine étape critique est le développement d'une trithérapie combinant un potentiateur et deux correcteurs. Deux études cliniques de phase III avec Kalydeco, Tezacaftor et VX-659 ont déjà commencé. Cet été, ce sera le tour d'études de phase III sur une trithérapie incluant le correcteur VX-445. Une première thérapie pourrait être mise sur le marché fin 2019. Elle étendrait le groupe cible de 44.000 (objectif pour 2018) à 50.000 patients. Les progrès rapides de Vertex ont clairement creusé son avance technique sur Galapagos et AbbVie, lesquels développent également une trithérapie ensemble.Vertex travaille par manipulation génétique à une thérapie destinée au dernier groupe cible de 7.000 patients, mais celle-ci ne sera pas commercialisée avant dix à quinze ans. Vertex réalise également d'importantes avancées dans d'autres domaines de recherche, comme la lutte contre la douleur, la drépanocytose (aux Etats-Unis) et la bêta-thalassémie (Europe). Grâce à la hausse rapide de son CA, Vertex a réalisé l'an dernier un bénéfice net de 263 millions de dollars ou 1,04 dollar par action, contre une perte nette de 112 millions en 2016. Sa trésorerie nette a grossi de 1,4 milliard de dollars à deux milliards, et devrait encore s'accroître nettement au cours des années à venir. Le CA devrait dépasser les cinq milliards de dollars en 2021, et le bénéfice net atteindre neuf dollars par action. Convaincu que Vertex restera le leader incontesté sur le marché de la mucoviscidose, le marché a récompensé l'action en la propulsant à un cours historique de 178,1 dollars début mars. Elle a corrigé de 10% depuis. Les perspectives sont excellentes, mais la valorisation tendue, à 54 fois le bénéfice attendu, nous empêche d'émettre la recommandation " acheter ". Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 160,93 dollarsTicker : VRTX USCode ISIN : US92532F1003Marché : New York Stock ExchangeCapit. boursière : 40,9 milliards USDC/B 2017 : 82C/B attendu 2018 : 54Perf. cours sur 12 mois : +78 %Perf. cours depuis le 01/01 : +7 %Rendement du dividende : -