La récente évolution de cours de Velcan est décevante. Pourtant, le spécialiste français des centrales hydroélectriques de petite taille est passé à la vitesse supérieure en 2015. Surtout en Inde, où la situation évolue très favorablement pour les trois projets dans l'État de l'Arunachal Pradesh: Heo (240mégawatts; MW), Tato1 (186MW) et Pauk (145MW). En avril 2015, Velcan a reçu l'approbation pour la licence environnementale de Heo, Tato et Pauk et début décembre, la licence proprement dite, après que le premier volet du permis de déboisement a été accordé fin octobre. Le deuxième volet du permis sera délivré quand une série de conditions auront été ...

La récente évolution de cours de Velcan est décevante. Pourtant, le spécialiste français des centrales hydroélectriques de petite taille est passé à la vitesse supérieure en 2015. Surtout en Inde, où la situation évolue très favorablement pour les trois projets dans l'État de l'Arunachal Pradesh: Heo (240mégawatts; MW), Tato1 (186MW) et Pauk (145MW). En avril 2015, Velcan a reçu l'approbation pour la licence environnementale de Heo, Tato et Pauk et début décembre, la licence proprement dite, après que le premier volet du permis de déboisement a été accordé fin octobre. Le deuxième volet du permis sera délivré quand une série de conditions auront été remplies. Pour Tato1 (novembre) et Heo (juillet), l'approbation technico-économique a été obtenue sur la base d'un rapport détaillé du projet introduit en 2013. Velcan place cette année l'accent sur les étapes à passer pour se voir octroyer l'accès aux terrains, et surtout sur les négociations entourant un Power Purchase Agreement (PPA; contrat de vente de l'électricité produite), et tout le volet financier. La construction des deux centrales durera 50mois, coûtera 250millions USD (Heo) et 230millions USD (Tato1) et générera un chiffre d'affaires annuel de 51millions USD (Heo) et 46millions USD (Tato1) ainsi qu'un cash-flow opérationnel commun (EBITDA) de 81millions USD. Malgré ces évolutions positives, l'action a perdu du terrain en raison d'une double déception en Indonésie. D'abord en mars, pour SukaRame, un projet de 7MW, dont les préparatifs de la construction ont démarré en septembre 2015: la compagnie électrique publique indonésienne PLN a refusé de signer le PPA au motif que les tarifs sont trop élevés. Puis en avril, le groupe annonçait un retard au niveau du projet plus important Meurebo2 (59MW) en raison d'un désaccord avec PLN au sujet des modalités inhérentes au PPA. La vente de deux projets (total de 93MW, participation propre de 70MW) au Laos pour 7millions USD a donné lieu en 2015 à une plus-value de 3millions USD. La seule centrale active reste pour l'instant Rodeio Bonito au Brésil (15MW), laquelle a généré en 2015 un chiffre d'affaires de 3,5millions EUR. Cela signifie une baisse de 23% par rapport à 2014, imputable surtout au réal brésilien (BRL; -18%). L'EBITDA a progressé de 39%, à 2,7millions EUR, et le résultat financier a totalisé 6,6millions EUR (contre +6,3millions EUR en 2014). Le bénéfice net s'est érodé de 19%, à 4,9millions EUR, tandis que la trésorerie a progressé de 9%, à 101,4millions EUR, ou 13EUR par action, et même 16,9EUR à l'inclusion de 1,8million d'actions propres. Les fonds propres se sont accrus de 3%, à 130,5millions EUR, ou 21,8EUR par action (actions propres comprises). Velcan étudie par ailleurs les possibilités de lancer une activité dans l'énergie solaire. ConclusionLa mauvaise nouvelle en provenance d'Indonésie a ramené le cours au niveau qui prévalait avant l'obtention des approbations cruciales en Inde. La valorisation reste extrêmement faible, à 0,5fois la valeur comptable et 0,63fois la trésorerie, mais à court terme, les facteurs de soutien de cours dépendent à nouveau en grande partie de l'Inde. Nous conservons en portefeuille notre position dans cette action bien trop bon marché. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1B