Vedanta Resources, contrôlé par le milliardaire indien Anil Agarwal et coté depuis 2003 sur la Bourse de Londres, est un groupe de matières premières largement diversifié qui a pu progresser à contre-courant ces derniers jours grâce à l'approbation d'une fusion avec la filiale énergétique Cairn India. Vedanta absorbe Cairn India. Par action Cairn India, les actionnaires recevront, outre une action ordinaire Vedanta, une action préférentielle. Ce qui représente une prime de 7,3%. En conséquence, le poids de l'Inde, qui représente actuellement deux tiers des revenus, est encore appelé à augmenter. Vedanta est déjà incontournable dans ce pays, où le groupe assure 89% de l'approvisionnement en zinc, 50% de...

Vedanta Resources, contrôlé par le milliardaire indien Anil Agarwal et coté depuis 2003 sur la Bourse de Londres, est un groupe de matières premières largement diversifié qui a pu progresser à contre-courant ces derniers jours grâce à l'approbation d'une fusion avec la filiale énergétique Cairn India. Vedanta absorbe Cairn India. Par action Cairn India, les actionnaires recevront, outre une action ordinaire Vedanta, une action préférentielle. Ce qui représente une prime de 7,3%. En conséquence, le poids de l'Inde, qui représente actuellement deux tiers des revenus, est encore appelé à augmenter. Vedanta est déjà incontournable dans ce pays, où le groupe assure 89% de l'approvisionnement en zinc, 50% de l'approvisionnement en plomb, 48% de l'approvisionnement en aluminium, 29% de l'approvisionnement en cuivre et 27% de l'approvisionnement en pétrole. Il prend ainsi à son compte 0,3% du produit intérieur brut de la plus grande démocratie au monde. La forte croissance enregistrée par Vedanta Resources au cours de la décennie écoulée lui a permis d'accéder au top 8 des groupes miniers les plus diversifiés au monde, avec un chiffre d'affaires (CA) annuel 2014-2015 (clos le 31/3) de près de 13 milliards USD. Le potentiel de croissance particulièrement attrayant sachant que l'Indien moyen ne consomme par exemple que 1,5 kilo (kg) d'aluminium par an, soit moins d'un quart des 6,6 kg du citoyen mondial moyen, et bien moins que les 15,4 kg du Chinois moyen. Nous observons des écarts du même ordre par rapport à la moyenne mondiale et la Chine pour l'acier, le cuivre, le zinc et le pétrole. A l'exercice 2014-2015 écoulé, Vedanta a tiré 39% de son cash-flow opérationnel (EBITDA) du pétrole et du gaz (Cairn India) grâce au déploiement spectaculaire du projet d'envergure mondiale Rajasthan (plus de 200 millions de barils de production annuelle). L'an dernier, le cuivre a contribué à peine à 7% à l'EBITDA en raison des problèmes rencontrés par la (pourtant grande) mine de cuivre de Konkola, en Zambie. Le zinc arrive en deuxième position en matière de bénéfices (part de 37% dans l'EBITDA). Contrairement au pétrole et au cuivre, le cours du zinc évolue favorablement grâce à la menace d'un déficit en 2016-2017. Vedanta dispose du deuxième producteur mondial de zinc avec le groupe indien HZL. Sans compter le projet de Gamsberg en Namibie, le plus grand nouveau projet de zinc dont la mise en service est prévue à moyen terme (2017-2018). Aluminium, minerai de fer, électricité... complètent le CA et les bénéfices, mais leur part reste marginale. Le cours de Bourse était en chute libre jusqu'à récemment. La baisse a commencé l'été dernier, après l'effondrement des cours du pétrole et du cuivre, et la crainte qui s'est ensuivie que ces cours restent bas pendant une longue période et conduisent à la rupture des convenants bancaires -compte tenu de la baisse attendue de l'EBITDA en réaction à la faiblesse des prix de l'énergie. Cela dit, la fusion avec Cairn India, grand producteur de liquidités, résout en partie le problème.ConclusionVedanta Resources nous paraît être une valeur très intéressante dans une perspective de long terme pour miser sur le potentiel de croissance de l'Inde. L'opération de fusion est positive pour sa situation financière. La valorisation demeure intéressante à 1,2 fois la valeur comptable et le ratio valeur d'entreprise/EBITDA de moins de 6. Le rendement de dividende de 6,8% semble du reste un peu plus sûr grâce à l'opération impliquant Cairn India.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C