Après une série de fuites de sécurité et de tentatives d'intrusion dans le cloud qui ont fait beaucoup parler d'elles, le segment de la protection en ligne a indiscutablement le vent en poupe. Une bénédiction pour Vasco Data Security. L'année 2014 est un grand cru pour le groupe américano-belge de protection en ligne dont l'action a gagné plus de 250% depuis le 1erjanvier. Une ascension qui n'est pas le fruit du hasard. Au cours du 3e trimestre écoulé, Vasco a vu son chiffre d'affaires (CA) progresser de plus de 34%, à 52,6 millions USD, dépassant largement les prévisions moyennes des analystes de 42,6 millions USD. Certes, les analystes se trompent souvent, les chiffres sont difficiles à prévoir,...

Après une série de fuites de sécurité et de tentatives d'intrusion dans le cloud qui ont fait beaucoup parler d'elles, le segment de la protection en ligne a indiscutablement le vent en poupe. Une bénédiction pour Vasco Data Security. L'année 2014 est un grand cru pour le groupe américano-belge de protection en ligne dont l'action a gagné plus de 250% depuis le 1erjanvier. Une ascension qui n'est pas le fruit du hasard. Au cours du 3e trimestre écoulé, Vasco a vu son chiffre d'affaires (CA) progresser de plus de 34%, à 52,6 millions USD, dépassant largement les prévisions moyennes des analystes de 42,6 millions USD. Certes, les analystes se trompent souvent, les chiffres sont difficiles à prévoir, et le nombre d'analystes qui s'y aventurent est limité. Mais le bénéfice opérationnel a également progressé de 175% sur base annuelle pour s'établir à 13,8 millions USD. Le bilan est tout aussi positif au terme des trois premiers trimestres de l'année. Avec 139,1 millions USD, le CA a progressé de près de 25% par rapport à la même période, il y a un an, et le bénéfice opérationnel - 25,4 millions USD - dépasse nettement le résultat de l'an dernier (9,7 millions USD). Le bénéfice net ajusté réalisé entre janvier et septembre s'élève à 0,55 USD par action, contre 0,19 USD par action l'an dernier. La marge brute (66%) est également en légère hausse par rapport à l'an dernier (64%). Le CA dans le secteur bancaire, qui prend à son compte environ 80% des ventes du groupe, a grossi de 37%. Plus de la moitié des cent plus grandes banques au monde sont clientes de Vasco. La division Enterprise and Application affiche une croissance de 24%. Le 3e trimestre a à nouveau été un trimestre record en termes de nombre de nouvelles commandes. Vasco poursuit ainsi son impressionnante série de 47 trimestres consécutifs de gains. Les prévisions de CA pour l'ensemble de l'exercice ont été relevées à 190 millions, contre une fourchette de 175 à 185 millions USD précédemment. Le cloud computing, qui consiste à proposer certaines applications par l'Internet, explose. Vasco surfe sur cette tendance en étendant son offre de solutions spécifiques de sécurité. Avec le " Digipass as a Service ", le logiciel du système tourne sur le serveur de Vasco, de sorte que le client peut être servi selon une formule d'abonnement. Cela engendre des flux de revenus récurrents pour Vasco. Le Digipass 760 utilise la technologie de Cronto, l'entreprise rachetée en mai dernier. Cette entreprise britannique est spécialisée dans la protection des transactions et l'authentification visuelle, qui consiste à générer un mot de passe après scanning d'un code donné. Le Digipass for Apps assure de son côté la protection des applications mobiles. C'est un marché en forte croissance, car le nombre de téléchargements d'applications pour appareils mobiles est en nette augmentation. Le cap des 100 milliards de téléchargements a été franchi pour la première fois l'an dernier et les estimations de Gartner pour 2014 font état de 140 milliards de téléchargements. Vasco a clôturé le 3e trimestre avec une position de trésorerie de 125,9 millions USD. ConclusionL'évolution du cours de Vasco cette année est aussi spectaculaire qu'en 2007. La croissance est robuste, mais la valorisation est à l'avenant. On remarquera également l'augmentation des volumes de transactions, ce qui peut indiquer un regain d'intérêt pour Vasco parmi les institutionnels. Nous recommandons de procéder à des prises de bénéfices.Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3B