L'évolution étonnante du cours de l'action Vasco Data Security ces dernières semaines trahissait des changements importants au sein du groupe de sécurité en ligne. Les résultats trimestriels n'étaient certes pas mauvais, mais ils n'étaient pas non plus de nature à justifier une hausse du cours de 40%. Malgré le bon début d'année, les prévisions annuelles n'ont d'ailleurs pas été revues à la hausse. En fait, Vasco préparait une vaste opération de renouvellement, dont le changement de nom de l'entreprise en OneSpan. Depuis le 4 juin, l'ancienne Vasco est cotée sur le Nasdaq sous le ticker OSPN. OneSpan se concentrera pleinement sur les services à même de lui apporter de nouveaux débouchés à partir de cette année. A cet effet, une nouvelle plateforme a été créée, la Trusted Identity Platform ou...

L'évolution étonnante du cours de l'action Vasco Data Security ces dernières semaines trahissait des changements importants au sein du groupe de sécurité en ligne. Les résultats trimestriels n'étaient certes pas mauvais, mais ils n'étaient pas non plus de nature à justifier une hausse du cours de 40%. Malgré le bon début d'année, les prévisions annuelles n'ont d'ailleurs pas été revues à la hausse. En fait, Vasco préparait une vaste opération de renouvellement, dont le changement de nom de l'entreprise en OneSpan. Depuis le 4 juin, l'ancienne Vasco est cotée sur le Nasdaq sous le ticker OSPN. OneSpan se concentrera pleinement sur les services à même de lui apporter de nouveaux débouchés à partir de cette année. A cet effet, une nouvelle plateforme a été créée, la Trusted Identity Platform ou TID. OneSpan y proposera tous ses produits et services: protection des paiements en ligne et d'applications mobiles, authentification, détection de fraudes et signature numérique (eSignLive). Vasco a opéré une vaste transition du hardware vers le software et les services ces dernières années. Si la part du hardware (principalement les boîtiers de sécurité classiques, comme le Digipass physique) dans son chiffre d'affaires (CA) s'élevait à 55% l'an dernier, elle devrait se rapprocher de 50% cette année. En2015, elle s'établissait encore à 75%. OneSpan a annoncé l'acquisition de son concurrent britannique Dealflo, actif dans la vérification d'identité et les solutions d'automatisation. Le rachat n'a pas vraiment surpris, puisqu'au début de cette année, la direction avait cité la croissance externe parmi ses priorités pour l'exercice. OneSpan est confrontée à un marché de la sécurité en ligne très fragmenté. Un portefeuille de clients de plus de 2.000 institutions de l'industrie financière, dont plus de la moitié des 100 plus grandes banques, peut paraître impressionnant, mais un CA annuel de 193 millions de dollars (2017) l'est beaucoup moins. OneSpan déboursera 41 millions de livres sterling pour Dealflo (soit 55 millions de dollars), une entreprise qui a réalisé l'an dernier un CA de 5,1 millions de livres (soit sept millions de dollars). Les prévisions de CA pour 2018 ont été légèrement revues à la hausse, d'une fourchette de 197 à 207 millions de dollars à une fourchette de 200 à 211 millions de dollars. Ce n'est pas encore cette année que le bénéfice opérationnel (Ebit) et donc les marges augmenteront: en raison des frais liés à l'opération de rachat, les prévisions d'Ebit ont été abaissées d'une fourchette de 21 à 25 millions de dollars à une fourchette de 15 à 19 millions de dollars. OneSpan promet une croissance du CA d'au moins 10% dans les logiciels et les services à partir de l'an prochain. Au premier trimestre, le CA du groupe a progressé de 8,2% en glissement annuel, à 45,4 millions de dollars. Soit deux millions de dollars de mieux que les prévisions moyennes des analystes. L'Ebit ajusté s'est accru de 44%, à 6,1 millions de dollars. En raison de la diminution de la part du hardware dans le CA, la marge brute a atteint 76%, contre 71% l'année précédente. OneSpan pronostique une marge de 70% pour l'ensemble de l'exercice 2018. L'entreprise n'a pas de dettes et avait encore 166,4 millions de dollars de liquidités en caisse (4,17 dollars par action) à la fin du premier trimestre (donc avant l'acquisition de Dealflo). OneSpan devra démontrer que cette opération de rebranding est plus qu'un pur ravalement de façade. Ce n'est en effet pas la première fois dans son histoire que l'entreprise fait miroiter des taux de croissance élevés. L'action a abandonné son statut de retardataire pour se positionner à la pointe de la hausse du marché en un temps record. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 23,15 dollars Ticker : OSPN USCode ISIN : US92230Y1047Marché : NasdaqCapit. boursière : 933,2 millions USDC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : 52,5Perf. cours sur 12 mois : +61 %Perf. cours depuis le 01/01 : +66 %Rendement du dividende : -