Tout ce qui pouvait aller de travers est effectivement allé de travers : 2015 est une annus horribilis pour le producteur brésilien de matières premières. En premier lieu, il y a eu la forte baisse des cours du minerai de fer, du cuivre et du nickel, les principales matières premières produites par l'entreprise. Par ailleurs, la dépréciation du réal brésilien (BRL) vis-à-vis du dollar (USD) fut une très mauvaise nouvelle pour Vale dont la quasi-totalité des dettes est libellée en monnaie américaine. En outre, la catastrophe minière de la joint-venture Samarco, dans laquelle Vale est partie prenante, a encore accru la pression sur l'action. Le chiffre d'affaires (CA) a baiss...

Tout ce qui pouvait aller de travers est effectivement allé de travers : 2015 est une annus horribilis pour le producteur brésilien de matières premières. En premier lieu, il y a eu la forte baisse des cours du minerai de fer, du cuivre et du nickel, les principales matières premières produites par l'entreprise. Par ailleurs, la dépréciation du réal brésilien (BRL) vis-à-vis du dollar (USD) fut une très mauvaise nouvelle pour Vale dont la quasi-totalité des dettes est libellée en monnaie américaine. En outre, la catastrophe minière de la joint-venture Samarco, dans laquelle Vale est partie prenante, a encore accru la pression sur l'action. Le chiffre d'affaires (CA) a baissé de 35% à 5,9milliards USD au 4etrimestre; environ 65% sont à mettre à l'actif du minerai de fer, suivi par les métaux de base (cuivre et nickel) avec 24%. Les cash-flows opérationnels (EBITDA) ont reculé de 36% sur une base annuelle, à 1,39milliard USD. La perte nette a atteint un montant impressionnant de 8,57milliards USD au 4etrimestre. Elle est entièrement imputable aux dépréciations sur les actifs et aux pertes enregistrées sur des positions en devises pour un montant total de 9,4milliards USD. Les résultats de l'ensemble de l'exercice plongent encore plus dans le rouge. Le CA du groupe a reculé d'un tiers à 25,6milliards USD, et l'EBITDA n'a pas dépassé 7,1milliards USD. À titre de comparaison : en 2011, année record, lorsque le minerai de fer se négociait à un pic de près de 200USD la tonne, cet EBITDA culminait encore à 33,7milliards USD. La perte nette sur l'année 2015 s'est creusée à 12,6milliards USD. Le minerai de fer a pris à son compte quelque 83% de l'EBITDA l'an dernier. En 2015, Vale a produit 333,4millions de tonnes de minerai de fer, 4,4% de plus que l'année précédente. Le cours du minerai de fer est retombé à un plancher de 30,3USD la tonne à la fin de l'an dernier. Cependant, la plupart des grands producteurs enregistrent toujours un bénéfice opérationnel à ce niveau de prix. Ces dernières semaines, le cours du minerai de fer a nettement rebondi, à plus de 60USD la tonne. La plupart des analystes s'accordent à dire qu'il ne s'agit que d'une flambée temporaire, car la suroffre reste importante. Cette hausse coïncide avec une augmentation saisonnière de la demande en Chine: 60% de la consommation chinoise de minerai de fer se concentre sur les mois de mars à mai. Les analystes prévoient également une augmentation des dépenses d'infrastructure en Chine pour atteindre les prévisions de croissance de 6,5 à 7%. La dette du groupe a augmenté à 25,2milliards USD l'an dernier, contre 24,7milliards USD un an plus tôt. L'objectif est de la ramener à terme à 15milliards USD. Le groupe a déjà opéré pour 6milliards USD d'économies sur les coûts et va encore réduire ses dépenses d'investissement de 3,6milliards USD. Une vente d'actifs est cependant inévitable. ConclusionLe mois dernier, le marché intégrait presque un scénario de banqueroute dans le cours de Vale. Ce n'est plus du tout à l'ordre du jour. Le groupe va encore à l'encontre d'une période difficile, mais la baisse des dépenses et des coûts de production doit réduire la pression. Malgré une valorisation toujours très faible à 0,6fois la valeur comptable, la hausse du prix du minerai de fer à court terme est trop rapide pour justifier de courir derrière le cours.Conseil : conserver/attendreRisque : élevéRating : 2C