Uranium Participation Corporation (UPC) est l'une de nos actions favorites pour 2019 qui n'a pas encore tenu toutes ses promesses. Investir à contre-courant dans cette entreprise canadienne permet au particulier de parier d'une manière relativement sûre, sans s'exposer aux risques opérationnels liés à l'exploitation minière, sur une hausse du cours de l'uranium. La seule activité d'UPC consiste en effet à acheter et à stocker de l'uranium physique, dans le but de le revendre par la suite à des cours...

Uranium Participation Corporation (UPC) est l'une de nos actions favorites pour 2019 qui n'a pas encore tenu toutes ses promesses. Investir à contre-courant dans cette entreprise canadienne permet au particulier de parier d'une manière relativement sûre, sans s'exposer aux risques opérationnels liés à l'exploitation minière, sur une hausse du cours de l'uranium. La seule activité d'UPC consiste en effet à acheter et à stocker de l'uranium physique, dans le but de le revendre par la suite à des cours plus élevés. Au premier semestre, le marché a, sans surprise, attendu l'issue de la pétition introduite par deux producteurs d'uranium américains en vertu de la section 232, pour que les importations d'uranium aux Etats-Unis soient qualifiées de risque pour la sécurité nationale. Donald Trump doit statuer sur d'éventuelles mesures de protection d'ici au 13 juillet. Quelle que soit sa décision, les activités devraient reprendre ensuite, tant sur le marché spot qu'au niveau de la conclusion de contrats à long terme avec les producteurs d'électricité. Les fondamentaux sous-jacents, qui induiront une forte hausse du cours de l'uranium à terme, se sont améliorés encore au premier semestre. Le plafonnement de l'offre décidé par Cameco et par l'entreprise d'Etat kazakhe Kazatomprom est maintenu et pourrait même, avec la disparition de contrats à long terme rentables, s'intensifier à l'échelon sectoriel ces prochaines années. La demande future est garantie par l'augmentation escomptée du nombre de réacteurs nucléaires actifs, qui passera de 416 actuellement à 520 en 2035. Les plans d'expansion en Chine, en Inde, en Russie et en Corée du Sud suivent leur cours. Au premier semestre, le prix spot est retombé de plus de 28 dollars à 24,7 dollars, alors que le cours à long terme fluctuait autour de 32 dollars. L'on estime d'une manière générale qu'un redressement structurel à 50-60 dollars la livre d'uranium au minimum est nécessaire pour attirer de nouvelles productions rentables. L'action UPC surfe sur la vague de l'évolution du prix spot, dont l'écart historique par rapport à la valeur de l'actif net va d'une décote de 25% à une prime de 25%. La décote s'élevant à 3% environ actuellement, la situation est loin d'être enthousiasmante.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 4,14 dollarsTicker: U CNCode ISIN: CA9170171057 Marché: TorontoCapit. boursière: 569 millions CADC/B 2018: 2,5C/B attendu 2019: 5Perf. cours sur 12 mois: +1%Perf. cours depuis le 01/01: -7%Rendement du dividende: -