Le géant américain des engrais Mosaic, premier producteur mondial d'engrais phosphatés qui possède en outre d'importantes activités dans les engrais potassiques, a annoncé le 19décembre 2016 l'acquisition de Vale Fertilizantes, le pôle Engrais du géant brésilien des matières premières Vale. Il a déboursé dans ce cadre 2,5 milliards de dollars (USD), dont une moitié en liquide et l'autre par l'émission de 42,3 millions de nouvelles actions à 29,56 USD l'unité (12% de dilution). Les actifs principaux sont cinq mines de phosphate brésiliennes, qui accroissent la capacité de production de Mosaic d'environ 30%, à 12,2 millions de tonnes. Mosaic acquiert par ailleurs l'unique mine de potasse brésilienne (capacité de 0,5 milli...

Le géant américain des engrais Mosaic, premier producteur mondial d'engrais phosphatés qui possède en outre d'importantes activités dans les engrais potassiques, a annoncé le 19décembre 2016 l'acquisition de Vale Fertilizantes, le pôle Engrais du géant brésilien des matières premières Vale. Il a déboursé dans ce cadre 2,5 milliards de dollars (USD), dont une moitié en liquide et l'autre par l'émission de 42,3 millions de nouvelles actions à 29,56 USD l'unité (12% de dilution). Les actifs principaux sont cinq mines de phosphate brésiliennes, qui accroissent la capacité de production de Mosaic d'environ 30%, à 12,2 millions de tonnes. Mosaic acquiert par ailleurs l'unique mine de potasse brésilienne (capacité de 0,5 million de tonnes), ainsi que des participations plus importantes dans plusieurs projets (phosphate et potasse) au Brésil, au Pérou et au Canada. La transaction s'inscrit parfaitement dans la stratégie du groupe de tirer profit du potentiel agricole énorme du Brésil. Fin 2014, les Américains ont déboursé 350 millions USD pour l'activité de distribution d'engrais d'Archer Daniels Midland au Brésil et au Paraguay. Les conditions de la reprise de Vale Fertilizantes sont intéressantes, à 6,6 fois le cash-flow opérationnel moyen (EBITDA) des cinq dernières années. La reprise doit être finalisée fin 2017; elle contribuera au bénéfice à partir de 2018 (0,05 à 0,1 USD par action), et entraînera 80millions USD net d'économies à partir de 2019. Outre les acquisitions ciblées, Mosaic continue de procéder aux extensions de capacité prévues pendant la basse conjoncture. En 2016, la capacité de production aux États-Unis de MicroEssentials - engrais phosphatés de qualité supérieure, qui génèrent des marges bénéficiaires plus élevées - est ainsi passée de 1,2 million à 3,5 millions de tonnes. Qui plus est, cette année commencera la production d'une usine d'engrais phosphatés en Arabie Saoudite, d'une capacité de 3,5 millions de tonnes (part de Mosaic: 25%). Le repli des exportations chinoises d'engrais phosphatés en 2016, de 11,6 à 8,6 millions de tonnes, et la réduction prévue de la capacité de production en Chine, d'ici 2020, à hauteur de 3 millions de tonnes soutiennent les prix. Mosaic continue d'épargner considérablement et a réduit son objectif d'investissements annuels à compter de 2018, de 1,2 milliard à 800 millions USD (900 millions USD en 2017). Après neuf mois, le chiffre d'affaires, de 6,7 milliards USD, a fléchi de 21,3%, à 5,3 milliards USD. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a reculé de 1,1 milliard à 245 millions USD, tandis que le bénéfice net est passé de 845 à 286 millions USD, ou de 2,33 à 0,81 USD par action. Les prévisions en matière de volumes pour 2016 s'établissent, pour le phosphate, dans une fourchette de 9,3 à 9,6 millions de tonnes (9,4 millions en 2015), et pour la potasse, entre 7,7 et 7,9 millions de tonnes (7,9 millions en 2015). La direction estime que les prix ont atteint leur plancher et table, pour 2017, sur une hausse de la demande mondiale de potasse comme de phosphate. ConclusionMosaic a profité habilement de l'allègement nécessaire des dettes chez Vale pour renforcer considérablement sa position sur le marché agricole brésilien. Même si elle s'est redressée ces derniers mois, l'action reste digne d'achat pour le long terme, sur la base du potentiel toujours intact du secteur agricole.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : dollar (USD)Marché : New YorkCapitalisation boursière : 10,8 milliards USDC/B attendu 2016 : 45C/B attendu 2017 : 33Perf. cours sur 12 mois : +29%Perf. cours depuis le 01/01 : +5%Rendement du dividende : 3,6%