Pour la plupart des groupes énergétiques, la guerre entre la Russie et l'Ukraine est à double tranchant: si la hausse des cours pétroliers et gaziers dope les bénéfices, les actifs russes deviennent souvent inexploitables, ce qui affecte la production immédiate, mais aussi les réserves et la valeur comptable.
...

Pour la plupart des groupes énergétiques, la guerre entre la Russie et l'Ukraine est à double tranchant: si la hausse des cours pétroliers et gaziers dope les bénéfices, les actifs russes deviennent souvent inexploitables, ce qui affecte la production immédiate, mais aussi les réserves et la valeur comptable.BP fut l'un des premiers groupes pétroliers occidentaux à s'ancrer en Russie après la chute de l'Union soviétique, au travers de la joint-venture TNK-BP, échangée en 2012 contre 17 milliards de dollars en espèces et 19,75% de Rosneft, le plus grand producteur de pétrole russe. En 2021, la participation dans Rosneft a généré 2,7 milliards de dollars (avant impôt) de bénéfices sous-jacents et 640 millions de dollars de dividendes pour BP.BP possède trois autres joint-ventures en Russie, pour une valeur comptable combinée de 1,4 milliard de dollars. Leur issue (cession ou amortissement total des participations) est encore inconnue, mais la dépréciation pourrait, selon la direction, atteindre 25 milliards de dollars.L'envolée des cours pétroliers et gaziers a toutefois permis un excellent 4e trimestre, avec un bénéfice sous-jacent de 4,1 milliards de dollars (consensus: 3,93 milliards), le plus élevé depuis 2013. Sur l'exercice, le bénéfice sous-jacent ressort à 12,85 milliards de dollars, contre une perte de 5,7 milliards de dollars en 2020, lorsque BP avait dû déprécier 6,5 milliards de dollars sur ses actifs pétroliers et gaziers. Le bénéfice opérationnel ajusté (Ebitda) s'est hissé à 30,8 milliards de dollars (19,2 milliards en 2020). La dette nette s'est allégée pour le 7e trimestre de suite, de 38,9 milliards de dollars il y a un an à 30,6 milliards. Le désendettement de BP a été légèrement plus lent que celui de ses concurrents en raison des indemnisations liées à la marée noire de Deepwater Horizon, dans le Golfe du Mexique; mais en contrepartie, le groupe britannique a aussi entamé plus tôt sa restructuration, misant davantage sur les petits projets et les énergies renouvelables. BP a une stratégie claire pour éliminer les combustibles fossiles et supprimer ses émissions d'ici à 2050, grâce aux énergies renouvelables (parcs éoliens, notamment), les solutions de recharge pour véhicules électriques et l'hydrogène (où il vise une part de marché de 10%), et a pour ambition, d'ici 2030, de multiplier par dix ses investissements en la matière. A l'horizon 2030, le groupe compte avoir réduit de 40% sa production de combustibles fossiles et diminué sa capacité de raffinage à 1,2 millions de barils (1,7 million aujourd'hui). BP a rassuré ses actionnaires en affirmant que ses activités dans les énergies renouvelables apporteraient, d'ici là, 9 à 10 milliards d'Ebitda. Le britannique compte allouer 60% des cash-flows excédentaires après versement des dividendes (4 milliards de dollars) au rachat d'actions et le reste au désendettement. Le groupe entend aussi relever le dividende de 4% par an, sur la base d'un cours du pétrole à 60 dollars - peut-être plus vu l'évolution récente des prix.Malgré la hausse des prix, le conflit russo-ukrainien constitue un revers pour BP, qui devra probablement se passer du potentiel, des réserves et du dividende annuel intéressants liés à la participation dans Rosneft. L'envolée des cours pétroliers et gaziers dope les cash-flows, ce qui est positif pour le rendement des actionnaires et la poursuite du désendettement. A plus long terme, la transformation en une entreprise énergétique plus verte semble prometteuse. Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 356,5 penceTicker: BP LNCode ISIN: GB00007980591Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 69,4 milliards GBPC/B 2021: 12C/B attendu 2022: 7Perf. cours sur 12 mois: +12%Perf. cours depuis le 01/01: +1%Rendement du dividende: 4,4%