L'Irlandais Kingspan qui, rappelons-le, avait fait une première tentative de reprise de Recticel en 2010, proposait cette fois 700 millions d'euros pour les divisions Isolation et Mousses souples (qu'il aurait revendue à Greiner). Recticel compte deux autres activités encore: Confort du sommeil et Automobile. La première n'est plus valorisée qu'à quelques dizaines de millions d'euros et la seconde est en vitrine depuis un temps déjà. La direction n'en a pas moins toujours considéré la cohésion entre les divisions comme un pilier de sa stratégie. Si l'offre de Kingspan était "hostile" à plusieurs égards, compte tenu du prix proposé à un moment où la valorisation totale ne dépassait pas 400-500 millions d'euros, elle ne pouvait êt...