Les 12 prochains mois seront cruciaux pour Oxurion. La biotech de Louvain vient d'annoncer le recrutement du premier patient de l'étude de phase II consacrée au traitement des maladies oculaires liées au diabète à l'aide du THR-149, première des deux molécules en phase de développement clinique grâce auxquelles Oxurion entend devenir un acteur majeur sur ce marché. Le THR-149 est un inhibiteur de Pkal destiné à traiter les quelque 40% des patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (OMD) ayant moins bien réagi au traitement standard avec un agent anti-VEGF (Lucentis et Eylea). L'étude de la phase II compte deux étapes: une étude de dosage dans laquelle six patients reçoivent chacun trois injections mensuelles de trois doses (résultats attendus mi-2021)...

Les 12 prochains mois seront cruciaux pour Oxurion. La biotech de Louvain vient d'annoncer le recrutement du premier patient de l'étude de phase II consacrée au traitement des maladies oculaires liées au diabète à l'aide du THR-149, première des deux molécules en phase de développement clinique grâce auxquelles Oxurion entend devenir un acteur majeur sur ce marché. Le THR-149 est un inhibiteur de Pkal destiné à traiter les quelque 40% des patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (OMD) ayant moins bien réagi au traitement standard avec un agent anti-VEGF (Lucentis et Eylea). L'étude de la phase II compte deux étapes: une étude de dosage dans laquelle six patients reçoivent chacun trois injections mensuelles de trois doses (résultats attendus mi-2021), puis une étude comparative où la meilleure dose sera comparée à l'aflibercept (Eylea) (résultats attendus au 1er semestre de 2023). Oxurion espère démontrer une amélioration rapide et significative de l'acuité visuelle (à l'aune de la meilleure acuité visuelle corrigée ou MAVC) sur au moins trois mois. Dans l'étude de phase I, une injection de THR-149 a permis d'obtenir une amélioration moyenne de la MAVC de 7,5 lettres après 14 jours et de 6,4 lettres après trois mois. Des injections multiples devraient porter l'effet à au moins 10 lettres. Après les résultats positifs de l'étude de phase I menée en janvier avec l'inhibiteur d'intégrine THR-687 chez des patients atteints d'OMD ayant répondu au traitement anti-VEGF, une étude de phase II en deux parties est en préparation pour la mi-2021. L'étude de dosage devrait livrer ses résultats au 1er semestre de 2022, les résultats complets sont attendus en 2023. Le champ d'application possible du THR-687 est plus large, tant chez les patients pas encore traités avec un agent anti-VEGF que chez ceux n'ayant pas réagi de manière adéquate. Le candidat médicament pourra ensuite aussi être testé pour la dégénérescence maculaire humide liée à l'âge (DMLA humide) et l'occlusion veineuse rétinienne (OVR). Début août, Oxurion a renforcé son équipe de direction en nommant au poste de directrice médicale Grace Chang, une chirurgienne ophtalmologiste américaine très expérimentée dans le développement de médicaments oculaires. Plusieurs échéances importantes rythmeront les 12 prochains mois, avec notamment les résultats des études précliniques sur les nouveaux traitements possibles de la DMLA sèche. Au niveau d'Oncurious, la spin-off spécialisée dans l'immunologie des cancers de prochaine génération dont Oxurion détient 85%, une ou plusieurs preuves de concept précliniques issues des quatre projets de recherche en phase de découverte sont aussi attendues; ils pourraient permettre un cycle de financement distinct d'Oncurious en 2021, afin de poursuivre la recherche. D'ici là, l'horloge tourne: il faudra trouver des fonds supplémentaires pour combler le déficit de financement jusqu'à la présentation des études de phase II avec le THR-149 et le THR-687 en 2023. La société disposait encore de 37,9 millions d'euros de liquidités au 30 juin, assez pour tenir jusqu'à mi-2021.Avec le THR-149 et le THR-687, Oxurion dispose de deux molécules prometteuses; les résultats de phase II qui seront communiqués en 2023 pourraient propulser l'entreprise. Cependant, l'évolution du cours reste décevante. Le rapport risque/rendement potentiel nous semble toujours suffisamment attrayant pour conseiller l'action à l'investisseur conscient du risque. Toutefois, la marge de manoeuvre se réduira au vu des besoins de financement de l'entreprise. Conseil: acheterRisque: élevéRating:1CCours: 2,53 eurosTicker: THR BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 96,9 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -8%Perf. cours depuis le 01/01: -14%Rendement du dividende: -