Au début du 3e trimestre, Facebook a dû faire face au boycott publicitaire de plusieurs entreprises, principalement américaines, mécontentes de l'inaction des différentes plateformes du groupe face à la désinformation. A l'approche des élections, Facebook a également dû refuser un certain nombre de campagnes politiques; cet effet a surtout été perceptible en octobre (4e trimestre). Entre juillet et septembre, le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de 22% sur un an, à 21,47 milliards de dollars, bien plus que les 19,8 milliards de dollars attendus. Cette croissance provient majoritairement de la publicité, les autres revenus se limitant à 250 millions de dollars - mais ces derniers sont appelés à augmenter car Facebook propose maintenant les lunettes ...

Au début du 3e trimestre, Facebook a dû faire face au boycott publicitaire de plusieurs entreprises, principalement américaines, mécontentes de l'inaction des différentes plateformes du groupe face à la désinformation. A l'approche des élections, Facebook a également dû refuser un certain nombre de campagnes politiques; cet effet a surtout été perceptible en octobre (4e trimestre). Entre juillet et septembre, le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de 22% sur un an, à 21,47 milliards de dollars, bien plus que les 19,8 milliards de dollars attendus. Cette croissance provient majoritairement de la publicité, les autres revenus se limitant à 250 millions de dollars - mais ces derniers sont appelés à augmenter car Facebook propose maintenant les lunettes de réalité virtuelle Oculus Quest 2 dans le monde entier. En fin de compte, l'impact du boycott publicitaire a été faible. Sans doute parce que le boycott n'a pas duré longtemps et que les publicités émanent surtout de petites et moyennes entreprises. Plus de 70% du CA du groupe provient d'Amérique du Nord et d'Europe, alors que les ressortissants de ces pays ne représentent ensemble que 25% des utilisateurs. Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiennement sur le réseau Facebook a augmenté de 12% sur un an, à 1,82 milliard (2e trimestre et consensus 1,78 milliard). Les Etats-Unis et le Canada ont enregistré un léger recul (de 198 à 196 millions sur le trimestre); il était toutefois attendu, après l'envolée du 2e trimestre consécutive au confinement. Le nombre d'utilisateurs européens actifs sur Facebook au quotidien est resté inchangé, à 305 millions. La croissance est donc entièrement attribuable à l'Asie et au reste du monde. Toutes plateformes confondues, la base d'utilisateurs mensuelle s'est élevée à 3,21 milliards (3,14 milliards au 2e trimestre), 14% de plus qu'un an plus tôt. Le CA moyen par utilisateur a encore augmenté, de 7,05 dollars au 2e trimestre à 7,89 dollars. Le déclin de la clientèle en Amérique du Nord, qui, comme l'Europe, revendique un CA moyen par utilisateur bien supérieur à la moyenne du groupe, n'est pas une bonne nouvelle, d'autant que les coûts (+28%, du fait principalement du renforcement des effectifs) ont augmenté plus vite que les ventes, érodant la marge opérationnelle, qui atteint 37% (41%, un an auparavant). Facebook a gagné 7,85 milliards de dollars net, ou 29% de plus que 12 mois plus tôt. Le bénéfice par action atteint 2,71 dollars, dépassant le consensus (1,91 dollar) ainsi que le niveau atteint un an auparavant (2,12 dollars). De nombreuses incertitudes planent pour 2021. La Federal Trade Commission estime que l'utilisation des données des utilisateurs de WhatsApp et d'Instagram par d'autres services de Facebook pourrait violer les dispositions convenues à la reprise. Après la mise à jour du système d'exploitation iOS d'Apple, Facebook ne pourra plus non plus collecter les données des utilisateurs de l'iPhone et les utiliser pour des publicités ciblées; des pressions sur les prix sont attendues. Le groupe a clos le 3e trimestre avec 55,6 milliards de dollars de liquidités, pour 11,1 milliards de dollars de dettes.Bien que les performances de Facebook aient dépassé les attentes, l'action n'a pas atteint de nouveau sommet. La pression des autorités régulatrices augmente, ce qui compromet sa position de grand favori en Bourse. Avec une valeur d'entreprise de neuf fois le CA environ, sa valorisation est encore tendue, tant par rapport à la moyenne historique qu'au marché global.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 275,59 dollarsMarché: NasdaqCode ISIN: US30303M1027Ticker: FB USCapit. boursière: 785 milliards USDC/B 2019: 43C/B attendu 2020: 29Perf. cours sur 12 mois: +38%Perf. cours depuis le 01/01: +33%Rendement du dividende: -