Le producteur norvégien de pétrole et de gaz affiche un chiffre d'affaires (CA) record au 1er trimestre. De 222.220 barils d'équivalent pétrole (bep) par jour en moyenne sur le trimestre, la production a manqué le record établi au trimestre précédent (223.100 bep), mais le volume de ventes a augmenté de 4,4%, à 223.200 bep. Au 1er trimestre de 2020, la production quotidienne moyenne était de 208.100 bep, le volume de ventes, de 207.500 bep.
...

Le producteur norvégien de pétrole et de gaz affiche un chiffre d'affaires (CA) record au 1er trimestre. De 222.220 barils d'équivalent pétrole (bep) par jour en moyenne sur le trimestre, la production a manqué le record établi au trimestre précédent (223.100 bep), mais le volume de ventes a augmenté de 4,4%, à 223.200 bep. Au 1er trimestre de 2020, la production quotidienne moyenne était de 208.100 bep, le volume de ventes, de 207.500 bep. Le groupe a aussi profité de la hausse des cours du pétrole et du gaz. Il a perçu en moyenne, par baril de pétrole vendu durant le trimestre, 60,1 dollars (+36%), et par baril de gaz, 38,5 dollars (+21%). Il a ainsi vu, pour la première fois de son histoire, le CA grimper à 1,13 milliard de dollars, soit une hausse de 35,9% par rapport au 4e trimestre et de 30% par rapport au 1er trimestre de 2020. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) a progressé de 40,9%, à 878 millions de dollars (+31,8% sur un an). Le coût de production moyen du bep est passé de 8,1 à 8,6 dollars, dans la fourchette prévue pour 2021. La trésorerie nette issue des activités opérationnelles a atteint un record de 900 millions de dollars (au 4e trimestre: 678 millions), tandis que le bénéfice opérationnel (Ebit) a plus que doublé, de 278 à 590 millions de dollars (un an auparavant: -266 millions). Le bénéfice net a légèrement baissé, de 129 à 127 millions de dollars, mais un remboursement d'impôt ponctuel avait gonflé le chiffre du trimestre précédent; le 1er trimestre de 2020 avait été marqué par une perte nette de 335 millions de dollars, principalement liée à des dépréciations d'actifs pour 654 millions de dollars consécutives à la chute des cours du brut. Aker BP a porté le dividende trimestriel à 0,3124 dollar par action à partir du 1er trimestre; la dépense se montera à 450 millions de dollars en 2021.La dette nette s'est allégée de 0,3 milliard de dollars sur le trimestre, à 3,3 milliards, ou 0,9 fois l'Ebitda attendu pour 2021. Le remboursement d'un prêt de 500 millions de dollars arrivant à échéance en 2025 a prolongé la durée de la dette. Aker BP disposait au 31 mars de 3,8 milliards de dollars de liquidités, dont 3,4 milliards de lignes de crédit ajustées et étendues. La direction pronostique pour 2021 une production stable (210.000-220.000 bep par jour) et un coût de production moyen de 8,5 à 9 dollars par bep. Les projets d'expansion évoluent comme prévu. La deuxième phase de production sera lancée à Ærfugl au 4e trimestre. Aker BP tranchera d'ici septembre la question de l'investissement dans des puits de production supplémentaires à Valheim. Le 3e trimestre sera également marqué par une décision sur le concept du gigantesque champ de NOAKA (dont Aker BP détient 60%), futur relais de croissance (à partir de 2027), qui produira quotidiennement 380.000 bep en 2028. La deuxième phase de production de Johan Sverdrup (Aker BP possède 11,6% des parts) devrait être lancée au 4e trimestre de 2022, après quoi la production journalière passera de 500.000 bep à 690.000 bep. NOAKA compte pour l'heure environ cinq fois moins de réserves de bep que Sverdrup (2,7 milliards), mais les deux champs ont autant de valeur pour Aker BP, vu la hauteur des participations.Le titre Aker BP a bien réagi à la publication des chiffres du 1er trimestre. La valorisation demeure attrayante, à 14,5 fois le bénéfice et à une valeur d'entreprise inférieure à 4 fois l'Ebitda escomptés pour 2021. Le groupe est financièrement sain et affiche un profil de croissance supérieur à la moyenne.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 245,3 couronnes norvégiennesTicker: AKERBP NOCode ISIN: NO0010345853Marché: OsloCapit. boursière: 88,3 milliards NOKC/B 2020: 231C/B attendu 2021: 14,5Perf. cours sur 12 mois: +39%Perf. cours depuis le 01/01: +14%Rendement du dividende: 4,3%