La médiocrité des résultats du troisième trimestre a contraint la direction à revoir à la baisse ses prévisions annuelles. L'important, cependant, est que les objectifs de long terme sont inchangés. Son plan 20/20/20, présenté en 2016, annonce une augmentation des réserves et de la production, parallèlement à une réduction de son coût, d'un cinquième à l'horizon 2021.
...

La médiocrité des résultats du troisième trimestre a contraint la direction à revoir à la baisse ses prévisions annuelles. L'important, cependant, est que les objectifs de long terme sont inchangés. Son plan 20/20/20, présenté en 2016, annonce une augmentation des réserves et de la production, parallèlement à une réduction de son coût, d'un cinquième à l'horizon 2021. Si le pipeline du groupe est certes prometteur, les investissements réalisés ces dernières années ne se traduiront, contrairement à ce qu'avait suggéré la direction au début de l'année, pas par une hausse de la production en 2018. Goldcorp avait prévenu que le troisième trimestre décevrait. Cependant, ni la direction ni les analystes n'avaient anticipé une baisse de la production d'une telle ampleur: l'ensemble des mines du groupe n'a produit que 503.000 onces troy d'or. Un tel niveau n'avait plus été publié depuis plusieurs années. La production a reculé de 20,5% en glissement annuel, et par rapport au trimestre précédent, elle a cédé 10%. Qui plus est, Goldcorp a failli à sa réputation de spécialiste de la production à bas coûts, ceux-ci s'étant hissés à 999 dollars l'once. Sur les quatre trimestres précédents, le prix moyen s'établit à 840 dollars l'once. Cette fois, les coûts fixes ont été répartis sur une production beaucoup plus maigre. Pour couronner le tout, le prix moyen perçu par once d'or produite a plongé à 1.205 dollars, contre encore 1.291 dollars au deuxième trimestre. Par voie de conséquence, le chiffre d'affaires (CA) s'est effondré de 28% en glissement annuel, à 621 millions de dollars; 675 millions étaient attendus en moyenne! La perte nette s'établit à 101 millions de dollars, alors qu'un an plus tôt, Goldcorp actait un bénéfice de 111 millions de dollars. C'est la faible teneur en or des minerais issus de la mine mexicaine en cours d'extension Peñasquito, surtout, ainsi que le recul de la production dans les mines de Cerro Negro et Musselwhite, qui expliquent ces résultats. La production est censée se redresser à 620.000 onces durant le quatrième trimestre courant. Simultanément, le coût de production retombera à 750 dollars l'once. La production prévisionnelle pour l'intégralité de l'exercice a été abaissée de 2,5 à 2,28 millions d'onces troy. Les cash-flows disponibles ont à nouveau été négatifs, à hauteur de 100 millions de dollars, au terme du troisième trimestre, ce qui porte leur total sur les quatre trimestres précédents à -141 millions. Ils pourraient redevenir positifs si une hausse du cours de l'or intervenait concurremment à une progression de la production. Goldcorp dispose de 166 millions de dollars de liquidités, à opposer à une dette de 2,74 milliards de dollars. La dette nette correspond à 2,3 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda). La direction a été bien trop optimiste en ce début d'année et s'en mord les doigts. Les investisseurs ont sanctionné l'action très sévèrement, si bien qu'elle s'échange à présent à moins de 0,6 fois la valeur comptable. C'est une valorisation trop basse au regard du nombre de projets intéressants que détient le groupe. Si l'on prend également en considération la qualité de ses actifs, son action est un candidat au portefeuille modèle de l'Initié. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 9,38 dollarsTicker : GG USCode ISIN : CA3809564097Marché : New York Stock ExchangeCapit. boursière : 8,2 milliards USDC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : 27Perf. cours sur 12 mois : -28%Perf. cours depuis le 01/01 : -25%Rendement du dividende : 0,8%