Lors de la publication des résultats semestriels, Hugo De Stoop, son CEO, s'était encore dit déçu par l'absence de redressement des tarifs journaliers au 3e trimestre. La situation s'expliquait alors par les nombreuses livraisons de pétroliers au 1er semestre, par les interventions exceptionnellement longues qu'exige la préparation des raffineries à l'adoption des normes environnementales OMI 2020 et par la prolongation, jusqu'au 1er trimestre de l'an prochain, des restrictions imposées par les pays producteurs.
...