Les rapports publiés ces dernières semaines par les banques et les sociétés de Bourse ne sont pas très positifs pour les actions belges du secteur des télécommunications. Crédit Suisse, pour ne citer que lui, a récemment dressé un tableau plutôt sombre du secteur. C'est l'une des explications au recul du cours de Proximus à son plus bas niveau en plus de deux ans. Les rapports des analystes mettent unanimement en garde contre un ralentissement général de la croissance du secteur. En Belgique, ils évoquent une concurrence croissante. Mais ces deux éléments ne sont pas neufs, et vont même de pair. Ces tendances sont accentuées par l'évolution du cadre législatif, qui impose notamment une baisse des tarifs de roaming. S...