Sans surprise, la crise turque amorcée mi-2018 a pesé sur le chiffre d'affaires (CA) du producteur belge de systèmes en PVC pour portes et fenêtres au deuxième semestre. Elle a naturellement aussi dicté l'évolution de son titre. S'il a perdu beaucoup de sa valeur, c'est avant tout parce que la situation politique et économique turque ne laisse pas d'inquiéter. Mais, par trop pessimistes quelquefois, les analystes et investisseurs y ont participé également, ce que confirment les résultats annuels. Le CEO et actionnaire de référence de Deceuninck, Francis Van Eeckhout, avait pourtant tenté de leur faire recouvrer la raison avant la publication du rapport: pour souligner sa confiance, il a, par le biais des sociétés Gramo et Holve, accru sa participation dans l'entreprise, à 28,8%.
...