Au terme du premier trimestre de 2019, le chiffre d'affaires (CA) consolidé de Fagron était de 13,1% supérieur à celui que le groupe a réalisé un an plus tôt. Mais à 123,4 millions d'euros, il est légèrement en deçà du consensus (124,1 millions). HL Technology, la plus petite division du groupe (elle fabrique des outils de précision), a vu son CA se contracter de 0,3%, à 1,72 million d'euros. Si l'on fait abstraction de celle-ci, le CA a progressé de 13,4% (de 107,3 à 121,7 millions). Si l'on ne tient pas compte des effets de change, la croissance s'est établie à 12,7%. Et si l'on occulte les acquisitions et désinvestissements, la croissance est restée soutenue, à cours de change constants, à 7,1%.
...

Au terme du premier trimestre de 2019, le chiffre d'affaires (CA) consolidé de Fagron était de 13,1% supérieur à celui que le groupe a réalisé un an plus tôt. Mais à 123,4 millions d'euros, il est légèrement en deçà du consensus (124,1 millions). HL Technology, la plus petite division du groupe (elle fabrique des outils de précision), a vu son CA se contracter de 0,3%, à 1,72 million d'euros. Si l'on fait abstraction de celle-ci, le CA a progressé de 13,4% (de 107,3 à 121,7 millions). Si l'on ne tient pas compte des effets de change, la croissance s'est établie à 12,7%. Et si l'on occulte les acquisitions et désinvestissements, la croissance est restée soutenue, à cours de change constants, à 7,1%. En 2018, la croissance organique du CA, à l'exclusion des effets de change, est ressortie à 9,3% - et à 10,1% sur le seul deuxième semestre. A 63,5 millions d'euros, le CA réalisé en Europe au premier trimestre n'a pas fluctué en glissement annuel. La croissance organique, à cours de change constants, s'est établie à 0,4% (+0,3 million d'euros). Les marques ont enregistré une nette croissance (22,3%) et s'adjugent désormais 12,1% du CA global. La réduction de la capacité de production sur un site de préparations stériles aux Pays-Bas a privé le groupe d'1,5 million d'euros de recettes. Courant du second semestre, il sera à nouveau pleinement opérationnel. Fagron Genomics, la division dont le groupe s'est doté l'année dernière, a réalisé un CA modeste, en Espagne et au Portugal. Elle conçoit des tests génétiques grâce auxquels les médecins pourront proposer aux patients des thérapies sur mesure. Le premier test ne sera commercialisé dans d'autres pays d'Europe et en Afrique du Sud qu'au deuxième trimestre; au Canada au second semestre; et aux Etats-Unis en 2020. Deux autres tests seront mis sur le marché durant la seconde partie de l'année. A plus longue échéance, la direction ne doute pas que la division contribuera bien plus au CA consolidé. La croissance publiée en Amérique du Sud demeure impressionnante. Hors effets de change, le CA a gagné 13,2% (+3,2 millions d'euros), soutenu par les préparations aseptiques et à risque. En Amérique du Nord, la croissance est époustouflante: le CA a progressé de 65,1%, à 33 millions d'euros. La croissance organique à cours de change constants a atteint 21,9% (+4,4 millions d'euros). Les ventes de préparations de médicaments y ont augmenté de 23,9%, portées par le site stérile hypermoderne de Wichita (+44,1%), qui, dans l'intervalle, a vu sa croissance ralentir du fait de l'indisponibilité (passagère) d'une matière première entrant dans la composition des produits le plus vendus. La croissance cumulée des marques et des matières premières pharmaceutiques s'est établie à 15,2%. Humco, acquis l'an dernier, est entré dans le périmètre de consolidation. Fagron est optimiste pour 2019 et, sans avancer de chiffres, annonce une croissance continue du CA et de la rentabilité. Le groupe, qui n'exclut pas des acquisitions sur ses marchés principaux, entend accélérer sa croissance organique. Le dividende brut a été relevé (de deux centimes) à 0,12 euro par action. L'action s'est légèrement repliée à la publication du rapport trimestriel; les investisseurs espéraient de meilleurs résultats encore. Toutefois, la valorisation est convenable, à 19,2 fois le bénéfice et avec une valeur d'entreprise (EV) correspondant à 13,1 fois les cash-flows opérationnels (Ebitda) escomptés pour 2019. Si le cours cédait encore du terrain, Fagron pourrait réintégrer le portefeuille modèle. Conseil: conserver/attendre Risque: moyenRating: 2BCours: 16,72 eurosTicker: FAGR BBCode ISIN: BE0003874915 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,2 milliard EURC/B 2018: 24C/B attendu 2019: 19Perf. cours sur 12 mois: +17%Perf. cours depuis le 01/01: +17%Rendement du dividende: 0,7%