Fondée en 2011 par Fréderic Cren et Pierre Broqua, la biotech française est cotée à Paris depuis février 2017. Les deux fondateurs, qui détiennent conjointement 25% des actions, sont spécialisés dans les PPAR, ces récepteurs qui interviennent dans le métabolisme des graisses et des sucres, le développement du tissu conjonctif et l'inflammation. Pour résoudre les problèmes de sécurité habituellement liés aux agonistes PPAR, à l'action partielle, Inventiva a développé le lanifibranor, le premier pan-PPAR qui agit sur les trois isoformes connues. Contre la stéathose hépatique non alcoolique (NASH), un marché qui pourrait atteindre 30 milliards de dollars, il a agréablement surpris durant une étude de phase IIb. L'entreprise a également...

Fondée en 2011 par Fréderic Cren et Pierre Broqua, la biotech française est cotée à Paris depuis février 2017. Les deux fondateurs, qui détiennent conjointement 25% des actions, sont spécialisés dans les PPAR, ces récepteurs qui interviennent dans le métabolisme des graisses et des sucres, le développement du tissu conjonctif et l'inflammation. Pour résoudre les problèmes de sécurité habituellement liés aux agonistes PPAR, à l'action partielle, Inventiva a développé le lanifibranor, le premier pan-PPAR qui agit sur les trois isoformes connues. Contre la stéathose hépatique non alcoolique (NASH), un marché qui pourrait atteindre 30 milliards de dollars, il a agréablement surpris durant une étude de phase IIb. L'entreprise a également dans ses cartons, en phase II, l'odiparcil, candidat médicament contre les mucopolysaccharidoses, maladies génétiques dégénératives lysosomales, et en phase I, l'ABBV-157, testé contre le psoriasis par son partenaire AbbVie. Si 2019 a été décevante (échec de l'étude de phase IIb évaluant le lanifibranor contre la sclérose systémique auto-immune, et chute du cours sous 1,6 euro qui s'en est ensuivie), 2020 est à marquer d'une pierre blanche. Le 15 juin ont été annoncés des résultats inespérés au terme de la phase IIb testant le lanifibranor contre la NASH. Le paramètre primaire (dose la plus élevée) et les principaux paramètres secondaires (pour les deux doses) sont résolument atteints. L'effet sur l'inflammation du foie et sur la fibrose est exceptionnel et prometteur. Inventiva a profité de l'opportunité pour faire son entrée sur le Nasdaq, levant au passage 94,9 millions d'euros. Avec une trésorerie de 124,6 millions d'euros, elle tiendra jusqu'au quatrième trimestre de 2022. Elle a annoncé en novembre que la FDA, l'organe américain de contrôle des médicaments, pourrait éventuellement accorder, sur la base des résultats intermédiaires de la phase III, une approbation accélérée pour le lanifibranor; l'EMA, pendant européen de la FDA, devrait pour sa part se prononcer ce mois-ci. Inventiva voulant se concentrer pour l'heure sur le lanifibranor, elle a suspendu le développement de l'odiparcil. L'événement le plus important sera le démarrage, au 1er semestre, de l'étude de phase III testant le lanifibranor contre la NASH (coût estimé: 300 millions d'euros). Les résultats de l'étude de phase II sur la maladie du foie gras non alcoolique devraient tomber en cours d'année. AbbVie rendra compte au 1er trimestre des résultats de l'étude de phase I évaluant l'action de l'ABBV-157 sur le psoriasis.Le cours a beau avoir été multiplié par plus de deux en 2020, une capitalisation boursière de 400 millions d'euros, c'est bien trop peu pour une société qui détient un blockbuster potentiel (presque) en phase III, qui traitera une maladie aussi importante que la NASH - les valorisations d'acteurs comparables aux Etats-Unis sont invariablement supérieures à un milliard de dollars. Même si aucun accord de licence pour l'odiparcil ou le lanifibranor n'est conclu en 2021, ce qui nous paraît peu probable, une revalorisation devrait suivre. Un deal sur l'odiparcil pourrait combler le déficit de financement jusqu'à l'annonce des résultats de l'analyse intermédiaire de l'étude de phase III, peut-être en 2023; un accord sur le lanifibranor doperait quant à lui le cours de l'action. Enfin, compte tenu de la faiblesse de la valorisation, une offre d'achat ne peut être exclue.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 10,20 eurosTicker: IVA FPCode ISIN: FR0013233012 Marché: Euronext ParisCapit. boursière: 391,5 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: +221%Perf. cours depuis le 01/01: +141%Rendement du dividende: -