Malgré la récente contraction de la demande de plusieurs métaux rares, les perspectives d'Umicore à plus long terme restent très solides, comme le souligne la hausse du chiffre d'affaires de 10% au troisième trimestre. Le groupe de matériaux a trois fers au feu pour accroître ses résultats l'an prochain : l'extension des capacités dans le recyclage, l'augmentation de la demande de batteries rechargeables performantes, et la hausse des ventes de pots catalytiques pour voitures. L'activité dans le recyclage a longtemps été la poule aux oeufs d'or du groupe. Mais la baisse des cours des métaux (précieux) a pesé sur la rentabilité de cette division ces dernières années, e...

Malgré la récente contraction de la demande de plusieurs métaux rares, les perspectives d'Umicore à plus long terme restent très solides, comme le souligne la hausse du chiffre d'affaires de 10% au troisième trimestre. Le groupe de matériaux a trois fers au feu pour accroître ses résultats l'an prochain : l'extension des capacités dans le recyclage, l'augmentation de la demande de batteries rechargeables performantes, et la hausse des ventes de pots catalytiques pour voitures. L'activité dans le recyclage a longtemps été la poule aux oeufs d'or du groupe. Mais la baisse des cours des métaux (précieux) a pesé sur la rentabilité de cette division ces dernières années, entraînant même un recul des bénéfices d'Umicore en 2012, 2013 et 2014. La tendance semble s'inverser cette année et le bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) a progressé de 25%. Les prévisions ont cependant dû être légèrement revues à la baisse lors des derniers rapports trimestriels en raison d'un nouveau vent contraire dans l'activité de recyclage. Umicore recycle le sélénium, le tellure et l'indium à partir de déchets électroniques pour les revendre notamment en Chine. La demande et les cours de ces matériaux ont cependant souffert de réductions des stocks en Chine. Ce type de matériau représente un tiers de l'EBIT du recyclage. L'évolution des prix des métaux (précieux) reste ainsi une variable difficilement évaluable dans le résultat d'Umicore. A partir de l'an dernier, les baisses des cours pourront cependant être compensées grâce à l'investissement que le groupe a consenti dans l'extension des capacités de recyclage de 40%, lequel pourra porter pleinement ses fruits à partir de l'an prochain. Si les prix cessent de baisser ou remontent, les actionnaires pourront à nouveau compter sur une forte hausse des bénéfices dans la branche Recyclage. L'hésitation dans le recyclage a été largement compensée par une forte croissance des ventes de batteries rechargeables et des pots catalytiques. Pour ces derniers, le chiffre d'affaires a progressé de 19% au troisième trimestre. Les ventes de pots catalytiques profitent du redressement des ventes automobiles en Europe et en Amérique du Nord, d'une plus forte demande pour un modèle de pots catalytiques pour moteurs diesel très lucratif pour Umicore et des normes environnementales de plus en plus strictes. Umicore parvient également à encore accroître ses parts de marché. En outre, les investissements dans l'accès au marché des pots catalytiques pour véhicules diesel lourds ont porté leurs fruits. La division Energie (ventes de batteries rechargeables) a fait encore mieux avec une hausse du chiffre d'affaires de 24%. Umicore est bien positionné pour fournir les matériaux destinés à la production de batteries Li-ion utilisées dans l'électronique portable, et voit également se redresser les ventes de matériaux pour batteries de véhicules électriques et hybrides. La Chine stimule de plus en plus les ventes de ces types de voiture.ConclusionLes perspectives favorables à long terme sont déjà intégrées dans le cours avec un rapport cours/bénéfice de 17. Le malaise boursier de l'été dernier a ouvert une fenêtre d'entrée ou a fourni l'occasion de compléter sa position. L'action a nettement rebondi récemment, mais le potentiel haussier reste suffisant, surtout à plus long terme.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B