Les actionnaires d'Umicore n'ont pas pris beaucoup de plaisir au redressement boursier de ces dernières années. Notamment parce que l'entreprise est surtout vue comme une "mine urbaine" à ciel ouvert par les marchés, et souffre donc, comme toutes les autres entreprises minières, de la tendance à la baisse des matières premières. Naturellement, cette image n'est pas fausse. Umicore tire plus de 60% de son bénéfice opérationnel d'activités de recyclage qui consistent à récupérer et vendre des matières premières comme de l'or, du platine, du palladium et du rhodium. Au 3e trimestre de l'an dernier, le bénéfice opérationnel de la branche Recyclage a encore abandonné 20% sous l'effet de la chute d...