Umicore vient de considérablement relever ses prévisions. Son bénéfice opérationnel ajusté devrait approcher cette année du milliard d'euros, soit environ le double du chiffre enregistré l'an passé et bien plus que le consensus (700 millions d'euros). L'action, dont la valorisation est déjà tendue, n'a pas exagérément réagi à la nouvelle, d'autant que celle-ci s'explique dans une large mesure par la forte hausse des prix des métaux qu'Umicore extrait dans son usine de recyclage; ces prix étant assez volatils, ce "bonus" ne peut pas être simplement extrapolé vers le futur.
...

Umicore vient de considérablement relever ses prévisions. Son bénéfice opérationnel ajusté devrait approcher cette année du milliard d'euros, soit environ le double du chiffre enregistré l'an passé et bien plus que le consensus (700 millions d'euros). L'action, dont la valorisation est déjà tendue, n'a pas exagérément réagi à la nouvelle, d'autant que celle-ci s'explique dans une large mesure par la forte hausse des prix des métaux qu'Umicore extrait dans son usine de recyclage; ces prix étant assez volatils, ce "bonus" ne peut pas être simplement extrapolé vers le futur.La division Recyclage demeure une véritable poule aux oeufs d'or. L'augmentation des prix du rhodium et du palladium, entre autres, lui avait donné des ailes l'an passé déjà mais cette fois, les chiffres s'emballent. Le kilo de rhodium coûte près d'un million de dollars. Ce métal est essentiel à la fabrication des catalyseurs, par exemple; comme il joue un rôle clé dans la transition énergétique mais qu'il est par ailleurs rare, son prix devrait demeurer élevé. Pour Marc Grynberg, l'administrateur délégué sortant d'Umicore, s'il est impossible de garantir que les prix se maintiendront à de tels niveaux, aucun signe de fléchissement rapide n'est actuellement perceptible. Umicore produit ces matériaux dans sa fonderie de Hoboken, à partir de déchets électroniques et autres. La concurrence pour obtenir ces flux de déchets est rude, mais l'offre de catalyseurs automobiles usagés s'améliore progressivement - une progression que l'entreprise avait anticipée et qui se reflète à présent dans les chiffres, ajoute Marc Grynberg. L'activité Recyclage générera 250 millions d'euros de bénéfice opérationnel supplémentaire cette année, même si la croissance ralentira légèrement au second semestre en raison des travaux de maintenance prévus pour l'automne à Hoboken. L'évolution des prix des métaux influencera elle aussi les résultats définitifs. Les affaires reprennent dans les deux autres divisions également. La direction s'attend même à une multiplication par deux du bénéfice opérationnel de l'activité Catalyseurs. Le marché automobile mondial se remet d'une année 2020 particulièrement difficile et l'entreprise en profite pour augmenter encore sa part de marché dans le segment des catalyseurs qui équipent les véhicules à essence chinois et européens. Les prévisions revues de la division qui produit des matériaux cathodiques destinés aux batteries de voitures électriques sont également encourageantes. Bien que cette activité soit appelée à soutenir largement la croissance des bénéfices à long terme, son bénéfice opérationnel s'était effondré en 2020 en raison de la surcapacité et de la chute des prix sur le marché chinois. Il faudra du temps pour résorber la surcapacité, mais le pire semble passé. Alors qu'en février, Umicore estimait que ce pôle allait achever l'exercice sur un bénéfice opérationnel de quelque 115 millions d'euros, il revoit désormais son chiffre légèrement à la hausse. Les ventes en Europe, en particulier, reprennent. En Pologne, son usine commencera à produire dès cette année.Le bénéfice opérationnel ajusté escompté pour l'exercice repose non seulement sur les prix élevés, mais volatils, des métaux, mais aussi sur la demande de catalyseurs et sur la reprise de la demande de matériaux cathodiques pour batteries. Le ratio cours/bénéfice est descendu à 20 et la valeur de l'entreprise est de 11 fois le cash-flow opérationnel. C'est juste assez pour que nous relevions notre conseil. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 50,4Ticker: UMICode ISIN: BE0974320526Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 12,4 milliards EURC/B 2020: 30C/B attendu 2021: 20Perf. cours sur 12 mois: +25%Perf. cours depuis le 01/01: +27%Rendement du dividende: 1,5%