Alors qu'elle avait dû revoir à la baisse, en début d'année, ses bénéfices prévisionnels pour 2022 et 2023, Umicore a achevé le trimestre sur de bons résultats. Le ralentissement de la croissance des bénéfices est dû à l'activité batteries, qui n'apportera pas, cette année et la suivante, la contribution espérée.
...

Alors qu'elle avait dû revoir à la baisse, en début d'année, ses bénéfices prévisionnels pour 2022 et 2023, Umicore a achevé le trimestre sur de bons résultats. Le ralentissement de la croissance des bénéfices est dû à l'activité batteries, qui n'apportera pas, cette année et la suivante, la contribution espérée.Malgré le contexte, les résultats remontent, grâce notamment au profit que tire la division recyclage des prix élevés des métaux. Poussées par l'inflation, les dépenses augmenteront de 150 millions d'euros cette année, mais la hausse des prix des métaux rapportera un bonus de 270 millions d'euros. La direction annonce un bénéfice opérationnel légèrement supérieur au consensus, arrêté à 818 millions d'euros. Compte tenu de la conjoncture et de la volatilité des prix des matières premières, rien de tout ceci n'est évidemment sûr mais à la lumière de ces perspectives, le titre se négociait, avant qu'il ne se murmure que le groupe sud-coréen LG Chem pourrait faire une offre sur Umicore, à un ratio cours/bénéfice de 17, ce qui était appréciable. Pour garantir la sécurité d'approvisionnement de ses clients, le groupe constitue des stocks supplémentaires, une stratégie qui, conjuguée aux investissements prévus, alourdira la charge de la dette, même si le ratio d'endettement part de fort bas.La principale contribution au bénéfice provient toujours du recyclage, dont le bénéfice opérationnel devrait approcher cette année 500 millions d'euros. Bien qu'inférieure au niveau record de 2021, il s'agit là d'une contribution élevée. L'offre de matériaux à recycler s'est effondrée au premier trimestre car les négociants, anticipant de nouvelles hausses des prix, ont conservé leurs stocks. A cela sont venus s'ajouter les problèmes logistiques. Umicore estime toutefois que la situation va s'améliorer durant l'année. Elle a par ailleurs annoncé la création d'une unité distincte, spécialisée dans le recyclage des batteries de voitures électriques; des investissements dans les capacités de recyclage de ces batteries suivront sans doute.Le pôle catalyseurs a bien résisté, au premier trimestre. Les ventes mondiales d'automobiles souffrent toujours de la pénurie de semi-conducteurs, des incertitudes provoquées par la guerre en Ukraine et des confinements en Chine. Mais forte de sa position sur le marché et de son exposition aux applications de catalyseurs à essence, cette division fait mieux que la concurrence. Elle devrait clore l'exercice sur un bénéfice opérationnel de près de 300 millions d'euros, proche du record de 2021.Umicore a beaucoup investi dans la division qui produit des matériaux pour batteries ces dernières années. Celle-ci ayant toutefois échoué à répondre à la demande croissante de cathodes à plus haute teneur en nickel, elle souffre d'une coûteuse surcapacité. Les accords récemment conclus réduisent le risque induit par les investissements. Umicore a signé des contrats de fourniture avec Volkswagen et avec ACC, l'activité batteries de Stellantis, Mercedes-Benz et TotalEnergies. Porté par la forte demande de cobalt, le bénéfice opérationnel de ce pôle devrait augmenter en 2022.Un premier trimestre relativement satisfaisant est annonciateur d'une bonne année 2022. L'envolée des coûts est plus que compensée par celle des prix des métaux. Les contrats récemment conclus allègent le profil de risque de l'activité batteries. Le bénéfice opérationnel prévu pour cette année est inférieur au record atteint en 2021 mais avec un rapport cours/bénéfice de 17 et une valeur de l'entreprise (EV) de 9 fois le cash-flow opérationnel, le titre était correctement valorisé, avant que Bloomberg n'annonce un possible rachat d'Umicore.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 37,2 eurosTicker: UMICode ISIN: BE0974320526Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 9,4 milliards EURC/B 2021: 18C/B attendu 2022: 17Perf. cours sur 12 mois: -26%Perf. cours depuis le 01/01: +6%Rendement du dividende: -