Le 10 octobre, UCB a annoncé le rachat de Ra Pharmaceuticals, spécialisé dans le développement de candidats médicaments pour des maladies auto-immunes rares. Le groupe belge met sur la table 48 dollars par action en numéraire, soit 2,1 milliards de dollars. L'acquisition, financée par la trésorerie et un emprunt bancaire, devrait être finalisée d'ici mars 2020. Le groupe américain a lancé en octobre dernier une étude de phase III testant son produit phare, le zilucoplan, un inhibiteur de peptides C5, sur la myasthénie. Les résultats sont attendus au premier semestre de 2021. Des études de phase II seront aussi menées pour deux autres maladies rares des muscles (MNAI et SLA).
...

Le 10 octobre, UCB a annoncé le rachat de Ra Pharmaceuticals, spécialisé dans le développement de candidats médicaments pour des maladies auto-immunes rares. Le groupe belge met sur la table 48 dollars par action en numéraire, soit 2,1 milliards de dollars. L'acquisition, financée par la trésorerie et un emprunt bancaire, devrait être finalisée d'ici mars 2020. Le groupe américain a lancé en octobre dernier une étude de phase III testant son produit phare, le zilucoplan, un inhibiteur de peptides C5, sur la myasthénie. Les résultats sont attendus au premier semestre de 2021. Des études de phase II seront aussi menées pour deux autres maladies rares des muscles (MNAI et SLA). Cette acquisition rapproche encore UCB du champ d'activité d'argenx qui, avec l'efgartigimod, est leader du développement d'anticorps ciblant les FcRn/C5. UCB dispose de son propre candidat médicament en phase III pour la myasthénie (résultats attendus en 2021), le rozanolixizumab, mais il présente à ce jour des résultats d'efficacité inférieurs et surtout, des signaux de sécurité plus élevés. UCB ambitionne de devenir leader sur ce marché grâce au zilucoplan. L'acquisition portera le rapport entre la dette nette et le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) d'UCB de 1,5 à 2. Le zilucoplan devrait contribuer à la croissance et au bénéfice du groupe à partir de 2024. A plus court terme, les investissements supplémentaires vont différer de 2021 à 2022 l'objectif d'une marge de Rebitda (cash-flow d'exploitation récurrent/chiffre d'affaires ou CA) de 31%.Prévu dans le plan stratégique de croissance, cet achat était très attendu. L'expiration de brevets risque en effet de peser sur le CA d'UCB dès 2021. Le groupe a en outre connu plusieurs contretemps au niveau de son propre pipeline clinique, ces dernières années: arrêt du développement de l'epratuzumab (lupus), échec de l'étude de phase IIb portant sur le dapirolizumab pegol (lupus systémique). De plus, le risque accru de problèmes cardiaques décelé en 2017 pour l'Evenity, un médicament contre l'ostéoporose, a ralenti l'approbation du médicament aux Etats-Unis (obtenue en avril 2019) et limité un potentiel commercial initialement estimé à 0,8-2 milliards de dollars. En Europe, une recommandation d'approbation positive vient d'être accordée pour les patients présentant un risque accru et sans antécédents d'infarctus cardiaque ou cérébral, et l'approbation devrait suivre en décembre. Le Briviact, un médicament contre l'épilepsie, a été approuvé (pic des ventes de 600 millions d'euros attendu en 2026), et le Nayzilam, un spray nasal contre l'épilepsie aiguë, racheté en 2018 pour 150 millions de dollars, devrait connaître le même sort au deuxième semestre aux Etats-Unis. UCB entend commercialiser quatre médicaments de son pipeline d'ici à 2024. Le candidat médicament bimekizumab fait l'objet de nombreuses études de phase III. La première portant sur le traitement du psoriasis a déjà livré des résultats encourageants (la suite ces prochains mois). Les résultats de celles testant la molécule sur l'arthrite psoriasique et la spondylarthrite axiale sont attendus fin 2021. Après quelques hésitations, l'action UCB a gagné environ 10% après l'annonce du rachat de Ra Pharmaceuticals et les bonnes nouvelles relatives au pipeline. Complément intéressant, cette acquisition ne contribuera toutefois pas aux résultats avant 2024. L'action est à conserver, après le redressement de son cours. Nous recommanderons son achat autour de 60 euros. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 69,04 eurosTicker: UCB BBCode ISIN: BE0003739530Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 13,4 milliards d'eurosC/B 2018: 14,5C/B attendu 2019: 15Perf. cours sur 12 mois: -2,6%Perf. cours depuis le 01/01: -2,1%Rendement du dividende: 1,8%