Le groupe biopharmaceutique belge a clos l'exercice sur des résultats plus élevés que prévu. Son chiffre d'affaires (CA) a atteint 5,35 milliards d'euros, pour une fourchette annoncée de 5,05 à 5,15 milliards d'euros (consensus: 5,2 milliards), en hausse de 8,8% par rapport à 2019 (de 8%, à taux de change constants).
...

Le groupe biopharmaceutique belge a clos l'exercice sur des résultats plus élevés que prévu. Son chiffre d'affaires (CA) a atteint 5,35 milliards d'euros, pour une fourchette annoncée de 5,05 à 5,15 milliards d'euros (consensus: 5,2 milliards), en hausse de 8,8% par rapport à 2019 (de 8%, à taux de change constants). Ses valeurs sûres sont le Cimzia (immunologie) et le Vimpat (épilepsie). Les ventes du Cimzia se sont établies à 1,8 milliard d'euros (+5,1% en un an), tandis que le Vimpat enregistrait une croissance de 9,8%, à 1,45 milliard d'euros. C'est le Briviact (épilepsie) qui a signé le bond exprimé en pourcentage le plus vigoureux (30,3%, à 288 millions d'euros). Le CA net des cinq principaux produits (les trois précédents + Keppra et Neupro) a augmenté de 6,8%, à 4,64 milliards d'euros. Grâce au partenariat avec Amgen aux Etats-Unis et Astellas au Japon, les ventes de l'Evenity (ostéoporose) ont atteint 350 millions de dollars (+85% en un an). En Europe, UCB a pour la première fois dû se contenter d'un CA de 2 millions d'euros. Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels; Rebitda) a augmenté de 0,7%, à 1,44 milliard (-4% à taux de change constants), soit 0,9% de plus que prévu (1,43 milliard). La marge de Rebitda est passée de 29,1% à 26,9% (prévision: 28% à 29%), ce qu'expliquent les nouveaux investissements dans la structure commerciale (+10%, à 1,22 milliard d'euros) et dans la recherche et développement (+23%, à 1,57 milliard). A 5,36 euros par action, le bénéfice net ajusté est plus élevé qu'annoncé (4,93 euros). Le dividende brut est passé de 1,24 à 1,27 euro par action (+2%). Le CA devrait atteindre cette année 5,45-5,65 milliards d'euros, la marge de Rebitda, 27%-28% et le bénéfice net, 5,6-6,1 euros par action. UCB entend devenir leader dans cinq domaines (crises d'épilepsie partielles, arthrite psoriasique, maladies auto-immunes chez les femmes en âge de procréer, ostéoporose et myasthénie grave), ce qui devrait lui permettre d'enregistrer pour 6 milliards d'euros au moins de ventes à l'horizon 2025, avec une marge de Rebitda de 30%-35% et un bénéfice net de 6,9-8,1 euros par action. Le marché a apprécié ces projections, bien que l'expiration du brevet du Vimpat à partir de 2022 aux Etats-Unis suscite des inquiétudes. La pierre angulaire des ambitions d'UCB est le bimékizumab, inhibiteur des Interleukine 17A et 17F à fort potentiel, qui s'est révélé efficace contre le psoriasis au terme d'une étude de phase III. Les Etats-Unis et l'Europe se prononceront à son sujet cette année encore. Il va faire l'objet de trois autres études de phase III, dont les résultats sont attendus pour fin 2021 (arthrite psoriasique et spondylarthrite axiale) et pour 2023 (maladie de Verneuil). Les analystes prévoient un pic des ventes du bimékizumab de 2 à 3,5 milliards d'euros. UCB table sur la technologie pour améliorer la chaîne de valeur de l'entreprise; sa décision la plus récente en ce sens est la collaboration annoncée avec Microsoft. L'action a bien réagi au rapport annuel, avant de tomber à 80 euros, ce qui nous paraît excessif. Les perspectives sont solides, et le titre n'a pas été si bon marché depuis des années (14,4 fois le bénéfice et valeur de l'entreprise [EV] de 10,4 fois le cash-flow opérationnel escomptés pour 2021). Etant donné sa décote de 35%, Tubize, la société mère, reste la solution à privilégier; le holding, dont les dettes seront apurées cette année, devrait d'ailleurs renforcer sa position dans UCB. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 80,04 eurosTicker: UCB BBCode ISIN: BE0003739530Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 15,57 milliards EURC/B 2020: 15C/B attendu 2021: 14,5Perf. cours sur 12 mois: -12%Perf. cours depuis le 01/01: -8%Rendement du dividende: 1,6%