Le géant de l'acier a publié ses meilleurs trimestriels des 10 dernières années. Portés par la reprise de la demande mondiale, les volumes d'acier expédié ont bondi de 6,5% à périmètre comparable, à 16,5 millions de tonnes, par rapport au 4e trimestre de 2020. Toutes les régions ont contribué à cette hausse.
...

Le géant de l'acier a publié ses meilleurs trimestriels des 10 dernières années. Portés par la reprise de la demande mondiale, les volumes d'acier expédié ont bondi de 6,5% à périmètre comparable, à 16,5 millions de tonnes, par rapport au 4e trimestre de 2020. Toutes les régions ont contribué à cette hausse. Avec la cession de l'activité nord-américaine à Cleveland-Cliffs, fin 2020, les volumes expédiés sont restés stables par rapport au 1er trimestre de 2020. Le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de 14,2%, à 16,2 milliards de dollars, en glissement trimestriel. Le prix moyen de l'acier a progressé de 17,8%. Le CA des activités minières a atteint 1,69 milliard d'euros (+12,8%); il n'a que partiellement bénéficié de l'envolée du cours du minerai de fer (+25,5%), en raison de la baisse saisonnière des expéditions (-7,6%) et de la vente conclue aux Etats-Unis. Par rapport au 1er trimestre de 2020 et malgré cette cession, le CA consolidé s'est accru de 9,2%, grâce à l'augmentation des cours de l'acier (+24,8%) et du minerai de fer (+86,1%). Le cash-flow opérationnel (Ebitda) a bondi de 87,8% en glissement trimestriel, à 3,2 milliards d'euros (967 millions un an plus tôt). Très supérieur au consensus (2,97 milliards), cet Ebitda trimestriel est le plus élevé des 10 dernières années; il est à mettre au crédit de la division minière (Ebitda de 1,07 milliard d'euros, +48% en trois mois), suivie de l'Europe (898 millions, +133%), du Brésil (750 millions, +121%) et des autres pays (546 millions, +105%). Le bénéfice net a grimpé à 2,29 milliards d'euros, contre 1,2 milliard au trimestre précédent, et une perte nette de 1,12 milliard un an plus tôt. Malgré l'investissement saisonnier de 1,6 milliard d'euros en fonds de roulement, et grâce en partie à l'accélération de l'activité et à la hausse des prix des matières premières, la dette nette s'est allégée de 0,5 milliard, pour atteindre 5,9 milliards d'euros, un autre record. ArcelorMittal a perçu pour la transaction nord-américaine 505 millions de dollars en espèces, 78 millions d'actions Cleveland (d'une valeur de 500 millions au moment de l'annonce) et 373 millions d'actions préférentielles. Il a profité du rebond du titre Cleveland, en février, pour se défaire de 40 millions d'actions et empocher 652 millions de dollars. Grâce auxquels il a accéléré le rachat de 27,1 millions d'actions propres (2,3% du flottant), au prix moyen de 19,79 euros par action, en février-mars. Le programme de rachat, d'un montant de 570 millions de dollars, actuellement en place, sera finalisé avant fin 2021. La direction annonce un 2e trimestre encore meilleur, puisque les récentes augmentations de prix seront, là, entièrement répercutées sur les clients. Les stocks demeurent faibles sur l'ensemble de la chaîne logistique. Le 30 avril, la facilité de crédit inutilisée de 5,5 milliards de dollars a été revue en fonction des objectifs climatiques de l'entreprise. ArcelorMittal mise sur une croissance de la consommation mondiale d'acier de 4,5% à 5,5% l'an, dont 8,5% à 9,5% hors Chine.L'action a à peine frémi en réaction aux chiffres, pourtant records et pourtant inattendus. Son cours a néanmoins doublé depuis novembre. Nous considérons chaque baisse comme une opportunité d'achat. A 5,2 et 9,2 fois les bénéfices escomptés en 2021 et 2022 respectivement et 0,9 fois la valeur comptable, la valorisation n'est toujours pas élevée. Après plusieurs années d'assainissements, le groupe a enfin de quoi rémunérer décemment ses actionnaires. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 27,06 eurosTicker: MT NACode ISIN: LU1598757687Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 29,8 milliards EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: 5,2Perf. cours sur 12 mois: +212%Perf. cours depuis le 01/01: +43%Rendement du dividende: 1,1%