Transocean a été créé dans les années 1920. Au fil de sa longue histoire, le groupe a souvent été un pionnier dans l'amélioration constante des techniques d'exécution de forages pétroliers et gaziers, dans des eaux de plus en plus profondes. L'entreprise est apparue sous un jour extrêmement négatif dans les actualités mondiales le 20avril 2010 lorsque la plateforme de forage Deepwater Horizon a coulé dans le Golfe du Mexique, laissant s'échapper des centaines de millions de litres de pétrole. La forte baisse du cours du pétrole entre l'été 2013 et le début 2016 a eu des conséquences dramatiques dans le marché de la location des installations de forage pétrolier. Depuis, la flotte de Transocean s'est contractée de 79 à 56 plateformes, dont 30...

Transocean a été créé dans les années 1920. Au fil de sa longue histoire, le groupe a souvent été un pionnier dans l'amélioration constante des techniques d'exécution de forages pétroliers et gaziers, dans des eaux de plus en plus profondes. L'entreprise est apparue sous un jour extrêmement négatif dans les actualités mondiales le 20avril 2010 lorsque la plateforme de forage Deepwater Horizon a coulé dans le Golfe du Mexique, laissant s'échapper des centaines de millions de litres de pétrole. La forte baisse du cours du pétrole entre l'été 2013 et le début 2016 a eu des conséquences dramatiques dans le marché de la location des installations de forage pétrolier. Depuis, la flotte de Transocean s'est contractée de 79 à 56 plateformes, dont 30 sont encore actives. 1. Qu'a apporté 2016?Le chiffre d'affaires (CA) n'a cessé de baisser en 2016. Après neuf mois, il affichait un recul de 42,4% à 3,19milliards USD. En cause: la réduction de la flotte, la baisse du taux d'occupation (de 75 à 49%) et le recul des tarifs de location journaliers (de 394.800 à 360.700USD). Mais Transocean est parvenue à limiter mieux que prévu l'impact sur le résultat net, et a même enregistré une augmentation du bénéfice net récurrent de 280millions USD en 2015 à 555millions USD sur les neuf premiers mois de 2016 (1,5USD par action). Sa stratégie a donc payé: elle s'est concentrée sur les économies, a géré activement les plateformes de forage, et deux nouvelles plateformes en eaux ultra-profondes - Thalassa et Proteus, pour lesquelles un contrat de 10ans a été conclu avec Shell - ont fourni leur première contribution. Trois plateformes sous contrat seront livrées en 2017 et 2018, mais la réception prévue de sept plateformes sans contrat a été différée à début 2020. Un autre fait très encourageant est que Transocean a pu décrocher environ 50% des nouveaux contrats de location en 2016, même si la valeur des contrats - 515millions USD - est, historiquement, toujours basse. De plus, l'entreprise a émis pour 2,5milliards USD de nouveaux emprunts, notamment afin de rembourser anticipativement une partie des crédits en cours. Une émission de 23,8millions d'actions nouvelles (dilution de 6,5%) a suivi en décembre pour absorber à nouveau Transocean Partners à 100%. 2. Qu'apportera 2017?Étant donné la baisse constante du carnet de commandes (à 12,2milliards USD fin octobre), les résultats continueront à reculer en 2017. Le marché prévoit pour 2017 un recul du CA de 24% à 2,9milliards USD, et une perte nette de 0,41USD par action. Les frais de maintenance seront encore réduits (de 25%, à 450millions USD) et, sur la base du programme ajusté de nouvelles constructions, Transocean prévoit une position de trésorerie comprise entre 3,6 et 4,1milliards USD pour fin 2018. La dette brute s'élèvera toujours à 8,26milliards USD. 3. Pourquoi l'action figure-t-elle parmi nos favorites pour 2017? Le double accord entre les pays membres de l'OPEP et onze pays non membres du cartel sur une réduction totale de la production de 1,78million de barils par jour devrait soutenir le cours du pétrole. Bien que la réelle reprise du marché de la location en haute mer soit plutôt attendue en 2018, une condition nécessaire est désormais remplie. Cela a déjà entraîné un premier rebond de l'action Transocean, mais celle-ci présente toujours un potentiel haussier largement suffisant à nos yeux. Elle s'échange en effet à des niveaux historiquement bas, à 0,4fois la valeur comptable de 41,3USD par action. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CDevise : dollar (USD)Marché : New YorkCapitalisation boursière : 5,5 milliards USDC/B 2015 : 6C/B attendu 2016 : 21Perf. cours sur 12 mois : +23%Perf. cours depuis le 01/01/16 : +21%Rendement du dividende : -