Si TotalEnergies profite des cours élevés du pétrole et du gaz, la transition climatique fait planer de lourds nuages sur les énergies fossiles. Le groupe s'affirme capable de concilier, à terme, transition verte et rentabilité toujours génératrice de valeur pour l'actionnaire. Les cash-flows élevés produits par l'activité fossile lui permettent en tout cas d'investir dans les énergies renouvelables et le gaz naturel liquéfié (GNL). Au cours de 50 dollars le baril, TotalEnergies prévoit un accroissement de ses cash-flows de cinq milliards de dollars, soit 12% de rendement des capitaux propres, d'ici à 2026; chaque hausse de 10 dollars le baril fera augmenter cette somme de trois milliards de dollars.
...

Si TotalEnergies profite des cours élevés du pétrole et du gaz, la transition climatique fait planer de lourds nuages sur les énergies fossiles. Le groupe s'affirme capable de concilier, à terme, transition verte et rentabilité toujours génératrice de valeur pour l'actionnaire. Les cash-flows élevés produits par l'activité fossile lui permettent en tout cas d'investir dans les énergies renouvelables et le gaz naturel liquéfié (GNL). Au cours de 50 dollars le baril, TotalEnergies prévoit un accroissement de ses cash-flows de cinq milliards de dollars, soit 12% de rendement des capitaux propres, d'ici à 2026; chaque hausse de 10 dollars le baril fera augmenter cette somme de trois milliards de dollars.Pour répondre à la croissance de la demande mondiale, le groupe entend accélérer sa production de 30% d'ici à 2030, tout en en modifiant la composition. A moyen terme, l'exploration fossile restera sa principale source de bénéfices et de cash-flows. Il estime que la demande de pétrole atteindra un sommet au cours de la décennie, et qu'il en sera de même de sa production de pétrole. La production de gaz naturel est en hausse: porté par sa réputation de combustible de transition, dans l'attente d'un système énergétique neutre sur le plan climatique, le GNL signe une progression de 5% à 7% par an à l'échelon mondial. En 2025, TotalEnergies aura étoffé de 30% ses capacités de production de GNL, dont il détiendra 10% du marché mondial. Sa trésorerie sera également soutenue par ses investissements dans les énergies renouvelables et dans la production d'électricité. L'entreprise entend devenir, d'ici 2030, un des cinq premiers producteurs d'énergies vertes de la planète. Son budget d'investissement annuel, fixé à 12-15 milliards de dollars entre 2022 et 2025, sera ajusté pour refléter cette nouvelle stratégie. La moitié des investissements sera consacrée au maintien des capacités de production de combustibles fossiles, le reste, à la croissance de celles des énergies renouvelables et du GNL. La major a bien l'intention de veiller à la solidité de son bilan, pour pouvoir distribuer aux actionnaires, par le biais de rachats d'actions, 40% des liquidités supplémentaires enregistrées dès que le prix du pétrole dépasse 60 dollars. Elle rachètera pour 1,5 milliard de dollars d'actions au quatrième trimestre de cette année.Les résultats du troisième trimestre méritent d'être salués. Le bénéfice net ajusté a atteint 4,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 500% en rythme annuel, et les cours toujours élevés du pétrole promettent un quatrième trimestre meilleur encore. Les cours sont soutenus par la discipline de production des pays membres de l'Opep, par la faiblesse des stocks et par l'insuffisance des investissements dans de nouvelles capacités de production. La direction estime que les prix du gaz naturel resteront élevés jusqu'au deuxième trimestre de 2022, en raison de l'insignifiance des stocks et de la vigueur de la demande.Les résultats se sont spectaculairement redressés au sortir de la crise sanitaire, sous l'effet de l'envolée des cours du pétrole et du gaz. La valorisation, à un ratio cours/bénéfice de moins de 9 et un rendement en dividende de plus de 6%, est intéressante mais dans ce contexte de transition climatique, l'appétit des investisseurs pour les majors comme TotalEnergies s'est amenuisé. L'entreprise s'affirme pourtant capable de concilier climat et profit, en investissant dans les énergies vertes et dans le GNL. Nous maintenons notre conseil. Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BCours: 43 eurosTicker: TTECode ISIN: FR0000120271Marché: Euronext ParisCapit. boursière: 132 milliards EURC/B 2020: 30C/B attendu 2021: 8,5Perf. cours sur 12 mois: +53%Perf. cours depuis le 01/01: +21%Rendement du dividende: 6,1%